Solo

SoloÀ l’origine, je n’avais pas l’intention d’aller voir Solo ni même de poursuivre la saga Star Wars, en grande partie à cause de l’épisode VII de 2015, The Force Awakens. Le reboot de la franchise était divertissant avec ses nouveaux personnages (Rey, Finn, Poe, etc.), mais comme son scénario suivait de tellement près ce qui avait été fait dans le passé, je ne comprenais pas l’utilité de l’entreprise. Pour cette raison, je n’ai pas encore visionné Rogue One ni The Last Jedi.

Solo au cinéma, c’était plus pour me changer les idées, même si j’aurais préféré quelque chose dans l’esprit d’Annihilation ou The Arrival.

En fin de compte, le film s’est avéré meilleur que ce que j’avais anticipé. D’accord, cette aventure s’adresse toujours aux enfants (petits et grands) avec un traitement volontairement naïf de l’exploration spatiale. Les vaisseaux font beaucoup de bruit et s’apparentent plus à de vieilles guimbardes qui auraient vu les troisième et quatrième Guerres mondiales, disons. Le cockpit du Faucon Millenium contient un nombre suspect de manettes et de boutons, ce qui laisse à penser que la technologie n’a pas beaucoup évolué malgré la découverte de l’antigravité. Les planètes, elles, sont carrément décrites comme des villes et villages. Entendre dire que l’Aube écarlate a mutilé tous les gens de Savareen fait sourire : il faut croire que ce caillou n’est pas très peuplé. Et ce n’est pas clair comment la grosse créature lovecraftienne qui flotte aux alentours de Kessel se nourrit. Les quelques vaisseaux qu’elle parvient à gober à l’occasion ne risquent pas d’être très rassasiants.

Une fois passé l’aspect enfantin du scénario — et les premières minutes qui nous laissent craindre une histoire en ligne droite avec beaucoup de poursuites —, la situation se complexifie peu à peu. Les personnages gagnent une certaine profondeur aussi, surtout vers la fin du film où les couleurs de chacun s’affichent enfin. J’ai aimé voir les morceaux de la trame d’origine se mettre en place, par exemple la rencontre de Han Solo et de Chewbacca (qui est totalement un Sasquatch quoiqu’on en dise), l’acquisition du Faucon Millenium de Lando Calrissian, ou la façon dont l’emblème de l’Aube écarlate préfigure l’Étoile noire. L’idée était sûrement de rejoindre les fans dans le cadre d’un récit ne suivant pas la trame canonique, tout en se permettant d’innover dans un univers qui commençait à sentir le renfermé.

La première trilogie des années 70-80 ne présentait que des armées d’hommes se tirant dessus. Les choses ont bien changé! Des personnages féminins se battent pour leur cause ou leur survie et tirent très bien leur épingle du jeu. Par ailleurs, une gynoïde forte en hanches éprouve des problèmes existentiels et s’investit dans la libération de ses pairs. Je me demande ce que la communauté politiquement correcte pense de ce personnage…

Quant au jeune Solo, il est encore naïf et optimiste pour l’instant; je crois que dans la V.O. on l’entend même dire : « I’ve got a really good feeling about this. » J’ignore si ce sera toujours le même acteur l’incarnera dans les prochaines années, mais la franchise promet d’être fructueuse. Espérons seulement qu’Hollywood conserve des acteurs en chair et en os encore longtemps. Ma crainte est que tout ce beau monde soit entièrement remplacé par des personnages en CGI un jour, déjà que les décors deviennent de plus en plus incroyables de réalisme.

[ Mots-clefs : ]

2 Commentaires

  1. Luis

    J’ai moi aussi préféré Solo et Rogue One au réveil de la force et au derniers Jedi. Il y a tant de détails que je trouve manquants dans les films principaux que je suis satisfait qu’ils fassent quelque chose pour nous les expliquer. On voit enfin les gens souffrir de l’Empire. On voit enfin la corruption et l’imbrication des différentes pègres avec l’Empire, une chose que je soupçonnais depuis longtemps. J’espère qu’avec un jeune acteur, ils pourront nous faire d’autres aventures de Han Solo et qui sait quelques Indiana Jones.

    • Je trouve aussi intéressant de voir comment cette trame reflète notre monde actuel, avec les très riches de ce monde (banques et méga corporations) qui contrôlent la planète avec le coup de main des différentes factions criminelles, allant des gangs de rue aux cartels, en passant par les terroristes, etc.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <b> <i> <a href=""> <blockquote>
Si ce n'est pas déjà fait, veuillez prendre connaissance de nos politiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.