Acceptance — Jeff VanderMeer

AccpetanceDernier volet de la trilogie du Rempart sud, Acceptance est le roman le plus difficile à suivre, peut-être parce que l’auteur essaie de résoudre plusieurs intrigues qui touchent une galerie de personnages variée. Le résultat est ambigu, voire frustrant, pour les lecteurs qui aiment les explications claires et les conclusions nettes. Ceux qui ont des attentes plus souples, par contre, pourront se laisser habiter par l’écriture opulente de VanderMeer et les divers tableaux physiques et psychologiques qu’il brosse avec subtilité.

La Zone X a fini par avaler le Rempart sud et ses employés. Il n’est pas précisé si la progression de l’anomalie a aussi englouti le reste de la Terre, d’autant plus qu’il se produit des distorsions spatio-temporelles surprenantes, mais je crois que c’est sous-entendu. Au moins, on comprend maintenant sans équivoque qu’elle est d’origine extraterrestre ou interdimensionnelle, à la manière de « La Couleur tombée du ciel » de H. P. Lovecraft, mais avec des résultats inverses. Quelles que soient sa nature et ses véritables intentions, l’intelligence procède en assimilant les êtres vivants, la seule méthode de communication qu’elle connaisse : elle en crée une copie parfaite et adaptée à la Zone X et transforme l’original en quelque chose de fondamentalement différent. De ce processus naît un environnement luxuriant et pur, ce qui est sans doute un mal pour un bien vu l’état normal de la planète.

La partie la plus intéressante de l’histoire porte sur les origines de la contamination. Elle débute à un phare, dont le gardien, Saul Evans, est importuné par Henry et Suzanne de la « Science and Seance Brigade ». Envoyés par Central, les objectifs de ces jeunes gens restent secrets, mais on croit comprendre qu’ils sont en partie responsables de l’arrivée de l’entité extraterrestre sur Terre, ou de sa manifestation. Cette dernière commence par infecter le gardien avant d’entamer sa croissance inexorable et la création effrénée de doppelgängers. Nous revoyons aussi Gloria, la psychologue d’Annihilation et la directrice disparue d’Authority, qui s’était liée d’amitié avec le gardien de phare pendant son enfance avant de devoir quitter la région pour vivre avec son père. À l’âge adulte, elle fera des pieds et des mains pour se faire embaucher au Rempart sud afin d’étudier le phénomène qui a vraisemblablement pris sa mère. Finalement, Contrôle et Ghostbird (Authority) explorent la Zone X dans l’espoir de retrouver la biologiste (Annihilation) — c’est-à-dire l’original, dont Ghostbird est la copie. Ils se rendront au phare où ils apprendront ce qui est advenu de la jeune femme tellement fascinée par les sillons de plage.

La confusion réside dans les motifs de certains protagonistes. J’ai mentionné Henry et Suzanne de la S&SB, mais il y a également Lowry, l’un des premiers survivants de la Zone X qui se trouve maintenant en position de pouvoir à Central. La mère dominatrice de Contrôle a l’air de joindre ses efforts à ceux de Lowry, et là encore on ne saisit pas pourquoi.

En fin de compte, l’interprétation revient au lecteur, qui peut tirer ses conclusions personnelles ou farfouiller sur Internet dans l’espoir de dénicher des clarifications satisfaisantes. Bien que j’ai beaucoup aimé mon exploration des méandres étranges de cette trilogie, je sens que je devrai la relire un jour pour voir si je comprends l’histoire différemment.

[ Mots-clefs : , ]

Un commentaire

  1. Daniel Sernine

    Ta dernière phrase, Laurine, exprime précisément mes impressions et mes intentions. Ça aide souvent, de relire une œuvre ambigüe en sachant (à peu près) de quoi il retourne

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <b> <i> <a href=""> <blockquote>
Si ce n'est pas déjà fait, veuillez prendre connaissance de nos politiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.