Gaia TV

Gaia TV
Il y a quelques semaines, je me suis abonnée à Gaia TV par curiosité. Une entreprise spécialisée dans les produits de bien-être à l’origine (son logo et ses présentoirs GAIAM — la contraction de « Gaia » et « I Am » — sont bien visibles dans divers commerces), elle a pour public cible des consommateurs achetant des produits répondant à leurs valeurs personnelles. Gaia a pris beaucoup d’expansion depuis, lançant en 2011 Gaia TV, un service très semblable à Netflix, mais axé sur le bien-être et la croissance personnelle. On parle d’un éventail de milliers de vidéos sur le yoga, la santé, la nutrition, la spiritualité, sans parler de tous les documentaires et les entrevues avec des noms éminents dans ces domaines.

Ce qui rend la chaîne Gaia intéressante est la tangente ésotérique qu’elle a prise. Les sujets abordés touchent aussi maintenant l’histoire et la science dites « alternatives », les diverses théories du complot et les sujets paranormaux. Évidemment, il est entendu que le public visé n’est pas celui qui adhère fortement à la vue matérialiste du monde. On retrouvera donc des entrevues sur toutes sortes de sujets menées par des animateurs comme George Noory (Beyond Belief), Regina Meredith (Open Minds) et, plus récemment, Sean Stone (Buzzsaw). Par toutes sortes de sujets, je veux dire la réincarnation, le nouvel ordre mondial, les changements climatiques, l’Atlantide, les armes psychotroniques, les manuscrits de la mer Morte, le système financier magique et j’en passe. Plus intéressant encore est tout le pan réservé au programme spatial secret via des émissions comme Wisdom Teachings, Cosmic Disclosure et Deep Space, où l’on nous explique que les agences spatiales comme la NASA ne sont que des couvertures servant à engouffrer des quantités phénoménales d’argent, qui sont ensuite investies dans l’exploration et l’exploitation du système solaire par le complexe militaro-industriel à l’insu du reste de la planète. Changement de paradigme garanti!

Tout ceci est en anglais, évidemment, y compris les sous-titres. Ce serait bien si des entreprises francophones se lançaient dans ce genre de projet pour permettre à un plus grand pan de la population d’accéder à autre chose que les informations et les émissions ordinaires et prémâchées. En tout cas, les gens bilingues qui pensent avoir épuisé leurs sources de connaissances occultes ont intérêt à jeter un coup d’œil à cette chaîne dont les tarifs sont par ailleurs très raisonnables.

[ Mots-clefs : , ]

3 Commentaires

  1. Thieren

    Je suis de votre avis. Ce qu’on nous raconte dans Gaia tv est fascinant et je suis avec intérêt les talk-show de.David Wilcock. En français il existe stop mensonges qui publie grâce à Laurent Freeman, toutes sortes de nouvelles et commentaires. Mais les talk show sont moins attrayants. Faute de moyens sans doute. N’empeche, il a du mérite et du courage .
    Cordialement,
    Pierre

    • Les talks-shows sont aussi plus difficiles à adapter à un public non anglophone puisque la majorité des whistleblowers intéressants sont des Américains ou des Britanniques. Ça prend du sous-titrage en masse!

  2. Thieren

    C’est vrai, car ce sont eux qui ont travaillé dans ces programmes, ces activités douteuses et inavouables. Et ceux qui ont trouvé des moyens trop bon marchés pour assurer une vie meilleure aux plus nombreux ne peuvent pas parler !

    Un monde sans argent ? Il faut que cela mûrisse!

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <b> <i> <a href=""> <blockquote>
Si ce n'est pas déjà fait, veuillez prendre connaissance de nos politiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.