Sur un air d’octobre

Ah! mes enfants de la nuit, quelle musique ferez-vous encore cette année? Nous avons atteint ce point fatidique où, à l’approche de l’Halloween, notre framboise se change en citrouille et nos esprits se tournent vers de sombres réflexions. Et comme à pareille date chaque année, nous vous mettons au défi: faites-nous peur, faites-vous peur, mais soyez brefs. Racontez nous de petites histoires effrayantes en 31 mots exactement — pas plus, pas moins. Il vous suffit de laisser votre oeuvre dans les commentaires de ce billet. Ça vous inquiète? Invitez vos amis et affrontez le défi ensemble. Ça vous semble ardu? Écoutez les troublants concerts des années précédentes pour vous inspirer. Ne tardez pas! Le défi durera jusqu’au Jour des Morts, après quoi la citrouille s’envolera vers son repaire pour ne revenir que l’an prochain. (Si vous ne voyez pas encore les couleurs de la citrouille, rafraîchissez la page.)

[Image par Alexey Akindinov sous license Creative Commons — cliquez l’image pour voir l’oeuvre au complet.]

# Les commentaires sont fermés.

28 Commentaires

  1. Madame Adams berçait la créature en lui chantant une comptine :
    Une goule sur un mur
    qui dévore un fémur
    grignoti grignota
    croque un œil et puis s’en va

  2. Le crâne fracassé, baignant dans une mare de sang, le clown terrifiant gît dans la cour d’école.

    Meilleure chance la prochaine fois… Les enfants d’aujourd’hui sont plus coriaces qu’il n’y paraît!

  3. Au clair de la luuuune, j’ai mangé un rat
    Donne-moi ta têêête, j’y mettrai un chat
    Quelle potion trop fooorte, je perds la mémoire
    Sauve-moi mon grimoiiiire, que cessent mes déboires!

  4. Marie Laporte

    Éviscérée; mes mains plongent dans ses entrailles
    Son corps maintenant froid
    Le feu éclaire par ses orifices
    Cette année, le corps de ma femme a remplacé la citrouille à ma porte

  5. Je contourne les épouvantables voitures noires et j’entre chez le nouveau concessionnaire. Je m’y étais toujours refusé… avant que le prix de l’essence dépasse de vingt cents celui du O positif.

  6. Depuis qu’elle est partie, mon cheval me parle pus, mes vaches me disent « Tue ». Pis elles ont raison: ça aide. Après une rupture, faut ben qu’un gars s’occupe…

  7. Marie-Ève

    Son bec arrachait mes viscères coup par coup. Il me toisait de ses deux trous d’abîme. M’y noyais oubliant les cafards dans ma tête. Piégé dans mon corps, les corbeaux festoyaient.

  8. Julie France

    Mon sang est devenu poison hurlant.
    Mon corps est devenu cendre.
    Ma vie m’a fui.
    À l’écran, on voyait l’ordure.
    Qui avait tué mon enfant.

  9. Icare

    Bien qu’assassin, je suis tout de même galant. ; prenez ma main mademoiselle, faisons ça calmement. N’oubliez pas néanmoins qu’en bas de l’escalier la mort vous attend.

  10. La trappe se referma dans un grincement funeste. Il reviendrait.
    Quand? Trop tôt, encore. Toujours trop tôt.
    Les hurlements successifs qu’elle poussa moururent alors d’une lente agonie, étouffés par son oreiller.

  11. Laura

    – Bonne nuit chéri, dors maintenant.
    – Maman?
    – Quoi encore?
    – Pourquoi le monsieur dit de te tuer?
    – Quel monsieur??
    – Lui! Écoute…
    – Heu je n’ entends rien.
    – C’est ça! J’attendrai que tu dormes!

  12. Bonjour

    Il a couché le petit. Mijoté un délicieux ragoût. Premier tête-à-tête depuis longtemps. Il est sorti travailler. Je suis montée. Le petit lit est vide.

    J’ai vomi. Mon enfant.

  13. Les vaisseaux quittèrent le système solaire, emportant l’élite de l’humanité vers des cieux plus cléments. Les laissés pour compte n’eurent d’autre choix que de vivre directement le jour du Grand Rayonnement.

  14. J’ai lu une annonce sur kijiji.
    Ça disait :

    URGENT :
    Vélo pour enfant à vendre.
    Il manque un peu de peinture sur le cadre.
    Utilisé qu’une seule fois.
    Prix négociable.

  15. Le psychopathe, affamé, entre au resto rapide et demande à la jeune femme derrière la caisse:
    – Dans votre combo numéro 6, le « menu enfants », on parle de combien d’enfants au juste?

  16. Comment détruire la république? Agiter les racistes, questionner les institutions, normaliser les agressions sexuelles, diaboliser ses adversaires, et –surtout- toujours mentir impunément.

    Temps d’envoyer un autre Tweet nocturne, se dit Donald.

  17. Sébastien Chartrand

    Dormir…
    Sur moi, bouchons et bandeau n’ont pas aidé, mais sur lui…
    Bouchons aux narines, bandeau sur la bouche, bébé s’est enfin tut.
    Fatigué, on peut faire de drôle de choses.

  18. — Ces simulacres ne sont pas convaincants. Elle tousse beaucoup trop. Et lui, ses cheveux? Risqué.
    — Tous les rivaux ont été éliminés, voyons. À nous la Terre!

    La aliens céphalopodes gloussèrent méchamment.

  19. Sébastien Chartrand

    — Disons… gros comme un tournedos, ça pèse ?
    — 150 grammes, chef.
    — Et un homme moyen ?
    — 80 kilos.

    Le policier calcula : ainsi, la victime était répartie dans 530 sacs d’Halloween…

  20. — Alors, comment a été votre souper d’affaires, chérie?
    — Ça laissait à désirer. La soupe était à moitié coagulée dans le bol. Et les serveurs n’étaient pas très appétissants, à vrai dire.

  21. Murs blêmes. Tiroirs froids. Dans la morgue, les morts se racontent. Chacun dans son espace rectangulaire, sans se voir. Répétition pour le cimetière.

    Un seul se tait. S’impatiente. Puis, affamé, s’évade.

  22. Le ciel déchiré. Le chat qui marmonne en sumérien. Signes de la fin des temps. À la télévision, chaque émission se termine dans le sang. Même la météo. Surtout la météo.

  23. Son logiciel, le cinquième aujourd’hui, venait de quitter inopinément. Que fuyaient-ils donc tous?

    Une main plasmatique émergea soudain de son écran dans un bruit de friture et lui agrippa le visage.

  24. « Pensez pyramides, cônes ou dômes, les avait-il avertis. Le carré n’est pas une forme magique. »

    Il avait raison. La Longue Illusion terminée, les buildings disparurent avec tous leurs occupants.

  25. Merci à tous pour votre participation! La citrouille s’envole maintenant pour d’autres horizons…

    (N’oubliez pas de rafraîchir votre page pour retrouver le look d’origine de Fractale framboise!)

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.
  • Derniers commentaires

  • Derniers billets

  • Archives par date

  • Archives par sujet