Solaris 199

Solaris 199 - CouvertureSolaris 199 vient de sortir avec une couverture de Tomislav Tikulin. En vedette, la nouvelle gagnante du Prix Solaris décerné cette année à Éric Gauthier. Félicitations, Éric!

Également au menu, des nouvelles de Tania Duquette, Hugues Morin, Julie Martel, Dave Côté et Jean-Pierre Laigle. Du côté de la non fiction, vous trouverez des articles de Christopher Priest, Jonathan McCalmont et Mario Tessier (Les Carnets du Futurible), la chronique Sci-néma de Christian Sauvé, Les Littéranautes et autres critiques littéraires.

Ci-après, deux de mes illustrations qui apparaissent dans le numéro.

Solaris 199 - Éric Gauthier« Éclairer l’origine », Éric Gauthier (Prix Solaris 2016)

 

Solaris 199 - Jean-Pierre Laigle« Adieu Laurentie! », Jean-Pierre Laigle

[ Mots-clefs : , , ]
# Les commentaires sont fermés.

6 Commentaires

  1. Merci pour cette illustration! L’idole est fort ressemblante, et cosmique à souhait. (J’aime bien l’expression de ces sculptures…)

    Les curieux peuvent feuilleter ce numéro dès maintenant. J’ai hâte de le lire.

    • Moi, ce sont les sculptures géantes de la région qui me laissent baba. J’aimerais voir ça à Longueuil, mais le paysage n’est pas aussi beau et ça ne les mettrait pas en valeur.

    • Les monuments dont il est question dans la nouvelle? Je trouve dommage de ne pas avoir réussi à en voir en personne. Depuis que j’ai écrit la nouvelle, j’ai découvert que le monument du mont Kosmaj, qui joue un rôle important dans l’un des rêves du narrateur, a tenu un rôle de figurant dans les films de la série The Hunger Games.

    • Ils font très S-F, ces monuments. Ce n’est pas étonnant qu’ils soient repris dans un univers de fiction — surtout si cet univers est totalitaire!

  2. Daniel Sernine

    Fascinantes, ces sculptures architecturales, surtout quand on en voit toute la palette en un coup d’œil en entrant «spomenik» («monument» en serbe) dans Google Images.
    Dans ta nouvelle, Éric, tu es égal à toi-même, une fontaine d’idées et d’images inattendues, avec quelque chose d’esthérien* dans l’understatement (litote n’est pas exactement le bon mot…)

    * J’évoque évidemment Esther Rochon

    • Merci pour tes commentaires sur la nouvelle! (Désolé de n’avoir pas réagi plus tôt, j’en avais beaucoup à jongler ces derniers temps et j’en échappais des bouts.) Me voilà gâté, avec cette comparaison avec Esther… Cela dit, je serais curieux de savoir combien à quel point cet understatement relève de mes qualités d’écrivain et à quel point il est lié à la légère compression exercée pour respecter la limite de mots du prix Solaris. :) Mais ça fait longtemps que je le sais: les contraintes extérieures ont parfois des effets bénéfiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.
  • Derniers commentaires

  • Derniers billets

  • Archives par date

  • Archives par sujet