Le goût de la viande

FlorideDans un billet de 2012, je signalais que la Floride était agitée par une épidémie de cannibalisme apparent à la suite d’attaques sauvages survenues en milieu urbain. Le cas phare du phénomène, Rudy Eugene, avait arraché à pleines dents le visage d’un sans-abri avant d’être abattu par la police. En 2014, c’était au tour d’Anesson Joseph de faire les manchettes : nu et délirant, il avait agressé un policier à la retraite et mordu un jeune homme au visage avant de se ruer devant les policiers qui n’ont eu d’autre choix que de l’abattre. Les médias se sont empressés d’associer le phénomène à l’utilisation de drogues récréatives, les fameux « sels de bain » qui sont devenus la menace sociale à la mode pendant quelques jours. Cependant, des tests de toxicologie n’ont révélé aucune trace de drogues illicites, d’alcool, de médicaments d’ordonnance ou d’aldultérants dans le système de Rudy Eugene, qui n’avait finalement consommé que de la marijuana. Anesson Joseph, quant à lui, n’avait ingéré qu’un médicament antiépileptique, donc pas le genre de produit qui incite à bouffer le nez de son voisin.

En finale, les causes exactes qui ont poussé ces hommes à se comporter comme des bêtes enragées restent nébuleuses. Quelques théories ont été prudemment avancées au fil du temps, allant du manque de sommeil (!) au délire actif. Aucune n’est vraiment satisfaisante.

Pourquoi revenir là-dessus?

À la mi-août, une histoire bizarre et morbide de ce genre s’est reproduite, oui, encore une fois en Floride. Un étudiant de 19 ans, Austin Harrouff, était au restaurant avec ses parents lorsqu’il a décidé de quitter les lieux, apparemment irrité par la lenteur du service. Il se serait dirigé vers la maison de son père à pied avant de changer de direction et d’attaquer un couple (John Stevens III, 59 ans, et sa femme, Michelle Mishcon, 53 ans) qu’il aurait battu et poignardé à mort. Jeff Fisher, un voisin, a tenté d’intervenir, mais n’a réussi qu’à se faire poignarder à son tour. D’après l’histoire officielle, il a fallu l’intervention de plusieurs policiers et l’utilisation d’un Tazer et d’un chien pour venir à bout de Harrouff. En plus de faire preuve d’une force inhabituelle, le jeune homme grognait comme un animal et arrachait des morceaux du visage de Stevens à pleines dents.

Les parents du détraqué ont assuré qu’il ne souffrait d’aucune maladie mentale, bien qu’il s’était comporté de façon bizarre ces derniers jours. Les premiers tests n’ont montré aucune trace de méthamphétamine, de cocaïne, d’héroïne ou de drogues habituelles; des tests supplémentaires doivent être faits pour éliminer d’autres hallucinogènes, notamment le « flakka » qui a remplacé les sels de bain comme suspect du jour.

Peut-être que les autorités devraient tester l’eau en Floride. Juste une idée comme ça.

Dans un tout autre ordre d’idée (ou non), saviez-vous que le Département de la Défense aux États-Unis a un plan d’action en cas d’invasion de zombis? Le plan a été monté pour permettre aux officiers juniors de se familiariser avec le Joint Operational Planning and Execution System, un processus que suit le DoD pour élaborer et exécuter des plans d’opérations. Le recours aux zombis permet d’éviter l’utilisation de renseignements protégés et de rester politiquement correct, aucune nation n’étant visée en particulier. Vous pouvez télécharger une copie de ce document sur le site de John Greenwald, The Black Vault, qui contient des tonnes de renseignements obtenus par l’entremise de la Loi de l’accès à l’information aux États-Unis. Vous apprendrez tout sur les zombis végétariens (« Graiiins! »), les zombis de l’espace, les poulets zombis et les autres variétés de morts-vivants qui pourraient devenir une source d’inquiétude dans un avenir proche.

[ Mots-clefs : , , ]

5 Commentaires

  1. Gen

    C’est ben bizarre cette histoire! Que les trois cas se soient produits en Floride surtout… j’vais dire comme toi, faudrait ptêt tester l’eau (et l’air et… je sais pas… la bouffe?) Enfin, 3 cas, ça reste isolé.

  2. Un cas, c’est un accident; deux cas, c’est une coïncidence; trois cas dans le même État, c’est inquiétant. Peut-être que la cause de la manifestation est différente pour chacun, mais pourquoi ces hommes finissent-ils toujours par manger le visage de leur victime (ou du moins, essayer)? Est-ce que c’est une pulsion normale quand on perd le contact avec la réalité? Ceci mériterait certainement une place de choix dans notre jeu des 31 mots de Fractale citrouille.

    • Gen

      En effet, 3 cas, on commence à parler de phénomène. Isolé par contre, comme je disais. Faudrait aussi voir si, comme tu dis, c’est pas une manifestation courante de perte de contact avec la réalité.

      Et oui, pour Fractale Citrouille, ce sera génial! ;)

  3. Daniel Sernine

    Allons, Geneviève, avoue que tu trouves Éliane si croquante, des fois, que tu lui mangerais la face… :O)

  4. In other news en Inde, des chirurgiens ont retiré une quarantaine de couteaux de l’estomac d’un homme. Celui-ci les avait avalés sur une période de deux mois parce qu’il en aimait le goût.

    Au moins, il n’a mordu le visage de personne.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <b> <i> <a href=""> <blockquote>
Si ce n'est pas déjà fait, veuillez prendre connaissance de nos politiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.
  • Derniers commentaires

  • Derniers billets

  • Archives par date

  • Archives par sujet