Agents of S.H.I.E.L.D. — Saison 2

Agents of SHIELD – Saison 2Les missions se poursuivent, plus secrètes que jamais depuis l’éviscération de la Strategic Homeland Intervention, Enforcement and Logistics Division lors des événements de Captain America: The Winter Soldier — rappelons que les films de Marvel ont un impact direct sur les événements de la série Agents of S.H.I.E.L.D., un bonus pour les amateurs d’univers se déployant dans plusieurs médias. L’équipe a changé et de nouveaux visages viennent grossir les rangs. Une solide amitié lie ces gens, mais le spectateur averti, voire échaudé, sait maintenant que dans ce milieu, nul n’est entièrement transparent, car le métier exige un degré élevé de mensonges, de manipulations et de duperie, parfois à l’encontre des gens qu’on respecte le plus.

La saison 2 a quand même réussi à me prendre par surprise. Pendant que je concentrais mon attention sur la poignée d’individus ayant clairement des choses à cacher, les protagonistes les plus caricaturaux ou effacés prenaient une toute nouvelle dimension au fil des rebondissements. À la fin, on se rend compte qu’on avait compris une partie de l’histoire à l’envers. Pas mal! Aussi, je suis contente qu’on ait enfin résolu le mystère entourant les origines de Skye, car les scénaristes auraient pu s’amuser à étirer la sauce encore longtemps avec ce McGuffin. Qui sait? Maintenant que Skye a toutes les réponses qu’elle cherchait, peut-être va-t-elle découvrir qu’elle a une jumelle maléfique.

Les frères Whedon prennent bien soin d’inclure beaucoup de scènes de combat où des femmes assènent des trempes mémorables à leurs adversaires. Melinda May, alias la Cavalerie, avait déjà fait sa marque la saison précédente; entre-temps, Skye a eu le temps de s’entraîner à casser la gueule aux soldats d’Hydra, et Bobbi Morse, une redoutable bagarreuse, fait partie des nouveaux venus de S.H.I.E.L.D. Les permutations sont inévitables et très divertissantes : Melinda contre une fausse Melinda (une agente portant un nanomasque à son effigie), Melinda contre Bobbi, Melinda contre Skye, Skye et Melinda contre les ninjas rousses, etc. On a même droit à des apparitions de Lucy Lawless (l’ex-Xena), c’est tout pour dire. Aucun meuble n’est en sécurité.

Les Inhumains font maintenant partie du décor, ce qui pose les fondements pour le 23e film de Marvel prévu pour 2019. J’espère que d’ici là, les Avengers auront appris que l’agent Phil Coulson se porte très bien, merci, grâce au traitement à base de sang Kree (référence à Guardians of the Galaxy, ici) qui n’a diminué en rien ses traits d’esprit. Malheureusement, il est dit que Coulson n’est pas censé revenir dans les films, ce que je trouve regrettable, mais c’est vrai qu’il y a déjà foule au grand écran. Difficile de réserver du temps à monsieur tout-le-monde dans un univers destiné aux superhéros. La série, au moins, permet de voir le personnage évoluer et montrer l’ensemble de ses facettes — et pas seulement son sens de l’humour.

Notons que la formule de la série permet de faire intervenir des personnages issus du reste de l’univers Marvel, comme l’agent Peggy Carter et Lady Sif. On nous montre même comment les événements de Avengers: Age of Ultron se répercutent sur les plans de l’équipe. La série forme néanmoins un ensemble cohérent que l’on peut suivre sans regarder les films et leurs spin-offs.

Agents of SHIELD – Saison 2

# Les commentaires sont fermés.

2 Commentaires

  1. Je suis agréablement surpris de voir ce que les créateurs ont réussi à mettre en place au cours de la deuxième saison. On passe a une vitesse supérieure. Effectivement, plutôt que d’étirer la sauce, on propose des rebondissements et de nouvelles énigmes. Ward a fini par devenir intéressant. Skye est devenue… peut-être un peu trop compétente; j’ai du mal à accepter qu’une hacker soit si vite devenue une machine à tuer capable de tenir tête à May. Je regarde la saison 3 et la série continue d’explorer des avenues intéressantes malgré certains aspects un peu bancals (un Coulson trop impulsif dans le plus récent épisode, par exemple).

    Ça m’étonne un peu de suivre ainsi une série où les héros sont à peu près des espions, en cette ère où l’on s’indigne des abus de la NSA. Il y a là une contradiction à laquelle certains personnages ont allusion sans jamais qu’on explore la question de façon satisfaisante. Enfin, je suis curieux de voir ce qui s’en vient.

    • C’est vrai que l’univers de Marvel semble avoir une fixation sur la mise à l’index des gens aux pouvoirs spéciaux. Il en est beaucoup question dans Agents of SHIELD, même qu’on présente l’initiative comme une bonne chose. Dans l’univers des X-Men, par contre, elle prend une teinte fachiste. Mais Captain America: Civil War ne présentera peut-être pas la mise à l’index sous un jour aussi noir et blanc.

      Par la bande, ce thème rappelle la remarque stupide de Donald Trump faite récemment. Ça doit être dans l’air du temps.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.
  • Derniers commentaires

  • Derniers billets

  • Archives par date

  • Archives par sujet