Production 2013 [4]

Solaris 188Le numéro 188 de Solaris est paru tout récemment. Non, la jolie fée en couverture n’est pas de moi, mais de Sybiline que vous pouvez retrouver ici, ici et ici.

Pour ma part, j’ai planché sur certaines des illustrations de nouvelles qui se trouvent à l’intérieur. La version papier de la revue les présente en noir et blanc, mais elles retrouvent leurs couleurs dans la version numérique.

Autres nouvelles présentes dans le numéro: «No Future (ou l’Apocalypse selon Johnny Rotten)» d’Anthelme Hauchecorne et «La Carte ou la boussole» de Philippe-Aubert Côté.

 

Solaris 188 – Vortex – Dave Côté«Vortex» par Dave Côté

 

Solaris 188 – Dérives – Ariane Gélinas«Dérives au bord de minuit» par Ariane Gélinas

 

Solaris – Kto? – Serena Gentilhomme«Kto?» par Serena Gentilhomme

 

Solaris 188 – Ministère – Claude Lalumière«Le Ministère des Affaires Sacrées» par Claude Laumière

[ Mots-clefs : , , ]
# Les commentaires sont fermés.

9 Commentaires

  1. Daniel Sernine

    Superbes! C’est presque (presque) une incitation à se mettre à lire numérique…

    • Ha! Un jour (un jour), je m’achèterai une liseuse électronique. Je n’ai pas assez de place chez moi pour stocker tout ce que je veux lire (et honnêtement, je n’ai pas le temps de lire tout ce qui m’intéresse).

      Quant à Solaris, je suis abonnée à la version PDF, bien plus simple à ranger. Mais j’aime quand même recevoir la version papier pour faire le suivi de mon portfolio. :-)

  2. Daniel Sernine

    Ma parole! «Anthelme Hauchecorne» existe vraiment!
    Et il est même beau bonhomme, genre Viggo Mortensen jeune.
    Ben coudonc.

  3. Franchement, je n’aurais pu souhaiter mieux pour rendre l’atmosphère de ma nouvelle.
    Bеликолепная Иллюстрация, magnifique illustration!
    Bravo et grand merci, Laurine.

    • C’est une nouvelle très évocatrice!

      (La tapisserie en arrière-plan n’est pas de moi, bien sûr. C’est un tableau de Shishkin, qui aimait beaucoup la nature.)

  4. Sébastien Chartrand

    Magnifiques… j’adore voir vos illustrations dans Solaris, Laurine !

  5. Joel Champetier

    Je verrais bien un roman de cape et d’épée où les personnages s’appelleraient Hauchecorne, Gentilhomme et Sernine. (Sernine serait le méchant, inutile de le préciser.)

  6. Et Gentilhomme aurait un goût immodéré pour les calembours pourris.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.