Montréel vous attend

MontréelLes routes sont ouvertes, la circulation est fluide sur les ponts, Montréel est enfin accessible. Le roman sortait en librairie aujourd’hui, ainsi qu’en format numérique (PDF et ePub) via ce même curieux éther qui vous permet de lire mes mots en ce moment.

Certains de nos lecteurs assidus, étant aussi lecteurs assidus de la revue Solaris, se souviendront peut-être de ma nouvelle « La maison de l’anxitecte ». Elle a paru dans Solaris il y a longtemps déjà et n’a pas été rééditée depuis. Elle est en quelque sorte l’ancêtre de Montréel: il n’est pas nécessaire de la lire pour apprécier Montréel, mais les curieux trouveront de lointains échos d’un texte à l’autre. Pour souligner la sortie du roman, je l’ai rendue disponible sur mon site. Vous pouvez aussi la télécharger en PDF pour la lire sur l’appareil de votre choix. (Si, au contraire, vous préférez l’approche vraiment old school, vous pouvez aussi commander un exemplaire du numéro 130 de Solaris pour obtenir une authentique première édition de la nouvelle.) Je recommande de la lire après le roman, comme on visionne les « extras » d’un DVD après avoir regardé le film.

Alors voilà. Vos commentaires sur le roman sont les bienvenus, en autant que vous faites preuve de discrétion quand aux diverses révélations qui parsèment l’intrigue: j’aime entretenir le mystère…

(P.S.: Si jamais vous parlez du roman sur votre blogue, me rendriez-vous un service? Liez le titre du roman à la page de Montréel sur mon site. Google a décidé qu’il ne l’aimait pas et j’espère arriver à le faire changer d’idée…)

# Les commentaires sont fermés.

2 Commentaires

  1. Google n’aime vraiment pas ton titre! Mais bon, j’ai mis le lien dans mon commentaire sur mon blogue! Taïaut!

  2. Merci pour le lien, et merci pour ta critique! (Google a au moins fini par reconnaître l’existence de la page que j’ai créée pour le roman. Mais, oui, il vaut mieux que je ne prenne pas l’habitude de donner à mes romans des titres qui ressemblent à des erreurs de frappe, ça complique les recherches un brin…)

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.