La Mort au menu

Coffin CafeDe nombreux restaurants à travers le monde proposent des concepts inhabituels dans l’espoir d’attirer une cliente curieuse ou avide de sensations fortes. L’idée de ce billet n’est pas de dresser un palmarès des 10 ou des 15 restaurants les plus étranges de la planète; plusieurs sites Web se chargent déjà de le faire. Et les restos qui emploient le thème de l’horreur, comme feue la Maison Hantée de Montréal ne sont pas rares non plus (voyez le Vampire Café de Ginza, par exemple). Mais en voici quelques-uns qui se démarquent par leur extraordinaire déco ou par leur concept unique.

 

T’Spookhuys

T'Spookhuys

Lieu: Turnhout (Belgique)
À Hattem en Hollande, le bar-grill T’Spookhuys est localisé dans la partie restante de la citadelle médiévale St. Lucia où, dit-on, un fantôme rôde toujours. Mais ne le confondez pas avec l’autre restaurant T’Spookhuys, fondé celui-là par Karl Hendrix et Bjorn Leys à Turnhout en Belgique en 1997. Le décor horrifique et le menu peu ragoûtant de la «Maison aux 1000 fantômes» ont sans doute coupé l’appétit de plus d’un client. En 2008, les proprios ont fermé le restaurant, mais plutôt que de démolir la bâtisse, ils l’ont laissée telle quelle à la grande joie des curieux qui peuvent s’y rendre et prendre des photos.

La Maison des 1000 fantômes en photos sur Acide Cow

The Most Morbid Restaurant in the World sur Top Design Mag

T’Spookhuys – Probably the World’s Spookiest Restaurant sur Oddity Central

 

New Lucky

New Lucky - Ahmedabad

Emplacement: Ahmedabad (Inde)
À l’origine un salon de thé modeste localisé près d’un vieux cimetière musulman, les affaires du New Lucky sont devenues tellement fructueuses que le propriétaire a agrandi les lieux… en incorporant les tombes. Peintes en vert vif, celles-ci sont réparties de manière disparate dans le café et les serveurs naviguent entre elles sans problème. «Very well known for its milky tea, coffee and cream rolls», nous assure-t-on sur ce site. Il faut dire qu’en Inde, les gens sont beaucoup moins impressionnables que les Occidentaux au sujet de la mort, et les affaires du café New Lucky continuent de bien marcher.

Top 10 Oddball Eateries sur Time Specials

Deadly Combo of Dining and Ambience sur Vagabondish

Better not stiff your waiter in Indian cafe sur le Seattle Times

 

Eternity

Eternity

Emplacement: Truskavets (Ukraine)
Ce n’est pas parce qu’on tient un salon funéraire qu’on ne peut pas faire des affaires dans un domaine plus vivant. À Truskavets, des entrepreneurs de pompes funèbres ont fait construire un restaurant en forme de cercueil baptisé Eternity. La déco à l’intérieur est constituée essentiellement de cercueils, de couronnes, de bougies et de tout le bazar funéraire associé. Au menu se trouvent des salades portant le nom de rituels locaux et un plat nommé «Retrouvons-nous au Paradis». Oh, soulignons qu’avec ses 30 mètres cubes, Eternity est officiellement le plus grand cercueil au monde!

The Coffin Bar sur Oddity Central

Restaurant Built Inside Coffin sur The Telegraph

Biggest coffin: Eternity restaurant sets world record sur World Records Academy

 

Bread Head Bakery

Bread Head Bakery

Emplacement: Ratchaburi (Thaïlande)
Kittiwat Unarrom n’est pas un artiste ordinaire. Il a su fusionner sa formation d’artiste-sculpteur avec le métier de boulanger que pratique sa famille. Le résultat est à la fois spectaculaire et inquiétant. Les pains qu’il fabrique ont la forme de têtes, de mains et de pieds tranchés. La texture et les couleurs sont tellement réalistes qu’on ne peut blâmer les clients d’hésiter à mordre dans ces conceptions culinaires. Pourtant, celles-ci goûtent le pain ordinaire, assure l’artiste.

Fresh Baked Bread, Anyone? sur Inventor Spot

WTF, That’s Gross: Bread Head Bakery sur Geekology

kittiwat unarrom: body bakery sur Shape and Colour

 

Cannibal Sushi

Cannibal Banquet

Emplacement: Quelque part en Asie
Au Japon, le nyotaimori consiste à disposer les aliments sur le corps nu d’une femme qui doit rester immobile pendant des heures, le temps que les convives terminent leur repas. Poussez ce concept jusqu’au bout et vous obtenez un repas à thème cannibale. OK, il ne s’agit pas réellement d’un restaurant, j’étire un peu la catégorie. Les photos sur Internet semblent montrer un party d’étudiants particulièrement créatifs. À vous de juger. Ils semblent toutefois dévorer un «cadavre» entièrement comestible étendu sur une table. Un couteau a ouvert la chair pour dévoiler un intérieur rouge sang, mais probablement très goûteux. Du sushi ou de la viande rouge? Mystère.

L’art du nyotaimori, un article de Rebecca Smith

Sushi Cannibalist Party sur Trend Hunter

Japanese Banquet of Cannibalism sur Weird Asia News

Feast Like a Cannibal at the Human Banquet sur Pork Your Pork

 

Bar H.R. Giger

Bar de HR Giger

Emplacement: Surtout en Suisse
Un artiste qui n’a plus besoin de présentation, HR Giger a son propre musée, mais aussi deux bars en Suisse, l’un à Chur et l’autre à Gruyères (associé au musée). Deux autres bars ont brièvement existé, l’un à Tokyo, où les Yakusa ont tout foutu en l’air, et l’autre à New York, où la vie coûte trop cher.

Bon appétit.

[ Mots-clefs : , ]
# Les commentaires sont fermés.

2 Commentaires

  1. Daniel Sernine

    Asepsie:
    Le plus drôle c’est que, dans le restaurant ukrainien en forme de cercueil géant, les vrais cercueils sont… sous cellophane!
    Only in Japan:
    Sur la photo du «pseudo-cadavre/plat-de-service», la zone pubienne est censurée par pixellisation, comme dans leurs films porno…
    Et bientôt en Chine:
    À quand la fillette-écrasée-et-laissée-pour-morte
    reproduite en pâte d’amande? :O/

  2. @Daniel : Au Japon, vous pouvez montrer de façon très explicite une fille pré-pubère qui se fait violer par une pieuvre/un animal/un homme, mais vous ne pouvez pas montrer d’organes génitaux.

    Je crois que la règle date de l’époque (4-5 ans après la Deuxième Guerre) où le Japon a essayé d’être prude… :p

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.