Last Call — Tim Powers

Last CallAvec Last Call, le premier volume d’une trilogie, je poursuis tranquillement la lecture de l’œuvre de Tim Powers. Ce dernier réussit toujours à me surprendre avec ses personnages colorés et leurs quêtes surréalistes. Ce qui me plaît surtout chez lui, c’est cette facilité à faire croire au lecteur que notre quotidien cache une réalité magique dont on ne connaît l’existence que par nos mythes classiques. Bien sûr, ce thème a déjà été exploité par de nombreux auteurs. Mais le réalisme magique de Powers me paraît plus subtil et plus naturel que bien des romans de fantasy urbaine que j’ai lus jusqu’ici. Le seul ennui avec les histoires de Powers, c’est qu’elles sont difficiles à résumer! Essayons quand même.

Quand il était enfant, Scott Crane a perdu un œil lors d’une dispute entre ses parents. Jeune homme, Scott a ensuite perdu son âme lors d’une partie d’Assomption, une sorte de poker infernal joué avec un tarot ancien; dans quelques années, le Roi Pêcheur s’emparera de son corps et de celui d’autres perdants, une méthode pratique qui permet au Roi de vivre très longtemps, quoique de manière inconfortable. Ayant atteint l’âge mûr, Scott perd ensuite sa femme quand elle est foudroyée par un problème cardiaque, mais elle revient le hanter sous la forme d’un corps animé qui l’encourage à noyer ses ennuis dans la bière. Le printemps fatidique arrive où le Roi Pêcheur va réclamer le corps de Scott. Notre décide alors de se rendre à Las Vegas, le ground zéro des probabilités, dans le but de participer à une autre partie d’Assomption qui pourrait tourner en sa faveur. Il est accompagné de son voisin, Archimedes «Arky» Mavranos, un cancéreux en phase terminale qui espère profiter d’un changement dans le flux des probabilités pour guérir de sa maladie. Le père et la sœur adoptifs de Scott les rejoignent bientôt, les deux ayant un rôle essentiel à jouer dans le déroulement du plan.

Le quatuor est poursuivi par plusieurs détraqués qui veulent les empêcher de mener leur mission à bien. Il y a le Roi Pêcheur qui se déplace dans ses corps actuels — corps qu’il espère remplacer par des spécimens en meilleur état — et son homme de main, un obèse qui ne mange que de la nourriture «vivante» (lire: de la salade, des poissons d’aquarium et son chien). Des factions concurrentes souhaitent prendre la place du Roi en poste et brouillent les cartes, sans parler de la présence d’un tueur à gages névrosé qui a tout bonnement décidé que Scott et ses amis seraient un «projet personnel» intéressant.

Last Call réunit deux thèmes qui m’intéressent depuis longtemps, la mythologie et les cartes de tarot (les images, pas la divination). Dans ce cas-ci, des dieux en tout genre se manifestent à travers les archétypes jungiens d’un jeu de tarot magique, le Lombardy Zeroth. L’histoire se déroule dans une version enchantée de Las Vegas où fourmillent les temples, les autels et les statues érigés à la vue de tous, sans que personne se doute de leur véritable fonction. Il est aussi question d’eau apprivoisée, de Bugsy Siegel et de sacrifices. On en garde un peu une impression de collage improvisé, d’une juxtaposition au petit bonheur la chance. Enfin, comme à son habitude, Tim Powers infuse son histoire de notions scientifiques qu’il tord en tout sens pour en essorer une sorte de jus magique. On dirait que dans son univers imaginaire, la science est exacte et fiable, mais elle recèle des révélations magiques dans son exactitude.

Le roman n’est pas dépourvu de longueurs malgré tout. Scott Crane et ses amis parcourent Las Vegas de long en large, se perdent de vue, se retrouvent, tout ça en essayant d’éliminer leurs nombreux poursuivants. Au moins, le récit ne se termine pas sur une solution prévisible: il n’est pas facile de deviner la méthode que Scott utilisera pour échapper au sort qui l’attend.

La suite de la trilogie a l’air de faire dévier l’histoire vers de nouveaux rebondissements avec des protagonistes différents. Les titres Expiration Date et Earthquake Weather sont évidemment sur ma pile de lecture…

# Les commentaires sont fermés.
Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.
  • Derniers commentaires

  • Derniers billets

  • Archives par date

  • Archives par sujet