Avez vous vu les Gardiens?

Après des décennies d’attente, WATCHMEN est finalement à l’affiche dans un cinéma près de chez vous. Qu’est-ce que vous en avez pensé?

(Avertissement: ne lisez pas les commentaires avant d’avoir vu le film.)

14 Commentaires

  1. Hier curieusement l’épisode des simpson à 23h00 faisait passer Alan Moore, auquel Bart montre un exemplaire des « Watchmen babies » :-)Probablement fait exprès…

    Je suis allé voir le film cet après-midi — je compte pondre une critique détaillée sur mon blogue parce que je reviens d’une soirée arrosée avec des copains et là je suis trop vanné… ;-)

    Mais mon sentiment premier est que j’ai passé un bon moment et que je crois qu’un bon travail a été fait pour adapter cette BD monumentale en un film de 2h45 qui sera sûrement très touffu pour les non-initiés. Certes il y a des passages coupés et le grand complot final fomenté par le vilain (je le nommerai pas) a été repensé pour le grand écran — mais je crois que ça marche bien. J’avais l’impression de retrouver de vieux amis après avoir lu cette BD dans un moment de lecture magique il y a près de cinq ans… Le casting est bien, me semble, surtout Rorschach, carismatique — j’ai juste un peu accroché sur les oreilles pointues de Moloch et le pif de Richard Nixon qui m’a semblé un peu exagéré (mais bon, je connais des gens qui ont un nez réellement aussi gros…)

    Une violence crue et un amoralisme qui m’a plu aussi, mais les néophytes pourraient être désemparés — et pitié, n’amenez pas d’enfants voir ce film comme je l’ai vu cet après-midi. Même si on parle de super-héros ça n’a pas la légèreté d’un Spider-man et de toute façon, les enfants risquent de s’ennuyer devant tous les flash-backs psychologiques… que j’ai trouvé jouissifs ^!^

    La musique m’a semblé bien approprié aussi.

    Une déception: quand Rorschach tue l’assassin de la petite fille, il le tue directement dans le film alors que dans la BD il l’enchaînait à sa maison en feu en lui laissant le choix de brûler ou de se couper la main pour s’enfuir… je ne comprends pas pourquoi on a changé cela, rester fidèle à la BD n’aurait demandé guère de temps supplémentaire.

    Va sûrement falloir que je le revois pour réanalyser mais ma première réaction est plutôt positive.

  2. Le changement d’action de Rorschach devant l’assassin de la petite fille me semble motivé par la parution récente des films SAW: Pour éviter les comparaisons, on a changé les choses. Je ne suis pas convaincu que c’est une amélioration.

    En revanche, je serai du camp de ceux qui pensent que la fin sans pieuvre est une amélioration. Non seulement la pieuvre reste toujours l’élément le moins convaincant de la BD originale, la modification apportée par le film renforce certains des thèmes de l’oeuvre: plus particulièrement « vous devez vous débarrasser de vos super-héros ». La nouvelle fin a sa part de problèmes (gageons que les pays non-américains ne seraient pas contents d’avoir été dévasté par un superhéros très américain) mais il n’y a pas de quoi crier à la désacralisation.

    Ceci dit, l’adaptation est tellement fidèle que l’intérêt du film, pour moi, est surtout dans les déviations et les coups de cinéma propres au film plutôt que sa fidélité absolue à l’oeuvre d’origine. Comme plusieurs, je pense que le générique d’ouverture est un des meilleurs moments du film: Original au film, bien fait et bien respectueux du mythos de la BD.

    Mais généralement parlant, je reste un fan heureux.

  3. Pour la fin sans pieuvre en effet je crois que ça « boucle mieux la boucle » que dans la BD: le film questionne l’autorité morale des super-héros et justement on axe le complot final sur ce questionnement, en donnant raison à ceux qui ont voulu limiter les super-héros de crainte qu’ils en fassent trop.

    Quant au générique, yep, j’ai trouvé que c’était un bon moment, avec la chanson — je suis pas expert mais est-ce du Bob Dylan ou bien c’est un truc original qui imite Bob Dylan? Je connais pas l’oeuvre de ce chanteur plus que ça mais pour en avoir entendu à quelques reprises j’ai trouvé que ça y ressemblait en tout cas.

    Je crois que je vais aller le revoir, ce film, finalement…

  4. Caro Lacroix

    Je ne connaissais rien à la BD originale, mais alors là rien du tout. Je n’avais jamais entendu parlé des « Watchmen » avant de voir la bande-annonce. Je sais, c’est épouvantable. ;-)

    J’ai donc vu le film en néophyte… et quelle belle surprise ! Alors que je m’attendais à un sous Batman ou quelque chose du genre, j’ai eu l’agréable surpride de découvrir un film avec une histoire intelligente. C’est pas si fréquent en SF, vous en conviendrez. C’est violent (mais pas gratuitement), c’est bien écrit, bref, une excellente soirée de cinéma. Alors que je m’attendais à une histoire avec des « bons » et des « méchants » j’ai plutôt vu toutes les teintes de gris avec cette fin où on sacrife des millers pour sauver des millions. Ils ont tort et raison à la fois, ça m’a beaucoup plu qu’il y ait un questionnement moral.

    Maintenant, il faudrait bien que je lise la version originale. Mais une pieuvre à la fin ? Heu… ? Je vois pas trop comment ça s’insèrerait dans l’histoire que j’ai vue…

    Et Phil, ouais, il y a bien du Dillan qui joue au début « The Times They Are A-Changing ». Chanson que j’aime beaucoup.

  5. Pour la pieuvre Caro: Ah ah! Faut passer par où l’on est passé pour comprendre! :-) Donc faut lire la BD… héhé…

    Je t’en dirais plus mais je ne voudrais gâcher ta lecture… :-) Et merci pour l’info: Bob Dylan, très approprié je crois.

    Je me demande ce qu’Alan Moore a pensé de cette adaptation de son oeuvre. Il avait tant dénigré « V pour vendetta »… Il me semble pourtant que les raccourcis pris pour watchmen sont plus appropriés.

  6. Yves Meynard

    Moore a refusé que son nom apparaisse au générique, ce qui m’a accroché l’oeil immédiatement: « d’après la BD co-créée par Dave Gibbons », hrrmmm, comme dirait Rorschach.

    L’adaptation m’a bien satisfait; j’avais lu l’original en 1989 ou 1990, et je l’ai relu en janvier de cette année. Je trouve que le film réussit très bien à rendre l’histoire, mais je l’avais tellement en tête que je suis sans doute assez peu objectif. Le « director’s cut » est censé faire une heure de plus, d’après ce qu’on m’a dit. Peut-être que certains personnages secondaires (comme l’éditeur du New Patriot qu’on ne voit qu’à la toute fin) y trouvent plus de place?

    J’ai bien apprécié les gags (ou s’agit-il aussi de placement de produit?), comme le clip d’Apple annonçant le Macintosh, qui est bel et bien d’époque, ayant été diffusé au Superbowl de 1985. L’ordinateur de Veidt ressemble fort à un Mac, d’ailleurs. Et la musique de fond lors de la conversation entre Veidt et les industriels américains est tout de suite reconnaissable comme « Everybody Wants to Rule the World » de Tears For Fears…

  7. Si ma mémoire ne me trompe pas, Moore avait décidé qu’aucun film adapté de ses oeuvres ne porterait son nom après avoir été déçu par l’adaptation de « La ligue des gentlemen extraordinaire ». Donc on ne le voit pas au générique de V pour Vendetta et encore moins de Watchmen — qui étaient, je crois, déjà en voie d’adaptation à l’époque.

    Dans un entrevue il se montrait très positif envers l’adaptation de « From Hell » et disait lui-même « ce ne sera pas comme la BD mais c’est inévitable et je crois qu’ils vont faire du bon travail ». Mais après cela il s’est mis à détester Hollywood. J’ai surfé un peu sur les blogues et dans un tas d’entrevue il a affirmé qu’il ne verrait jamais l’adaptation ciné de Watchmen, surtout qu’il y aurait eu des querelles sur les droits d’auteur.

    Il aurait même lancé une malédiction sur cette production :-) En tout cas, si c’était pour que le film soit un navet total, je ne crois pas que cela ait fonctionné :-D

  8. Joel Champetier

    Si ce que vous rapportez est exact, Moore me semble être trop émotif pour travailler en cinéma. C’est un milieu où on doit avoir le cuir très épais. Il faut dire que La Ligue des gentlemans extraordinaires était particulièrement pourri. Pas vu encore _Watchmen_, mais j’ai beaucoup aimé la BD.

  9. Daniel Sernine

    J’ai moi-même lancé une malédiction sur la production de Chronoreg, dont l’adaptation me déplaisait souverainement. Ma malédiction a été si efficace que le film, pourtant rendu en post-production, a non seulement disparu physiquement, mais il a disparu de la mémoire même de tous ceux qui y ont travaillé, y compris Clive Owen dans le rôle de Blackburn, Gabriel Byrne dans le rôle de Jack Marin et Angelina Jolie dans celui de Lavilia Carlis.
    Tant pis pour Tony Scott, ça lui apprendra!

  10. Excès de zèle, Daniel : faire disparaître seulement Clive Owen aurait suffit à sauver ce film…

    :-)

  11. C’est épuisant de lancer des malédictions et encore plus d’écrire des romans. Finalement, la meilleure planque, c’est encore d’être producteur. Pas même besoin de lire les romans dont vous financez l’adaptation cinématographique. Il vous suffit juste de donner votre avis («Plus d’explosions! Plus de gens qui courent plus vite que les explosions!») et votre travail est fait.

  12. Les bons aspects:
    - on retrouvait beaucoup des meilleurs moments, bien rendus, et des meilleures répliques, utilisées telles quelles; en fait, c’était fascinant de voir ce monde réalisé à l’écran — jusqu’aux détails comme le Gunga Diner — sans qu’on ait tenté de transposer l’histoire dans notre présent
    - le « Comédien » était bon, cynique à souhait; le nouveau Night Owl était crédible; Rorschach était bien, quoique j’aurais préféré une voix plus monocorde, plus froide, moins « Batman »; le Dr. Manhattan était assez réussi
    - il y avait quelques bons ajouts, comme certaines scènes du générique du début, et le moment où on frappe Rorschach tellement fort que ça déplace ses taches

    Les moins bons aspects:
    - les poussées d’ultraviolence étaient déconcertantes: je comprends l’intérêt d’insister sur les combats quand on adapte au cinéma, mais ce n’était pas utile de faire plus sanglant
    - Veidt n’était pas mauvais, mais il manquait de lustre, de vigueur, alors qu’il est censé être l’espèce de « golden boy » athlétique et génial devant lequel on se sent immédiatement inférieur. Ça n’aidait pas quand l’acteur mâchait ses mots… Il aurait pu être plus présent dans le film, aussi, étant donné son importance dans l’intrigue.
    - j’aurais préféré une approche plus réaliste: moins de slow motion dramatique, moins de criminels projetés en l’air par les coups de nos héros qui n’ont pourtant pas une force surhumaine, à ce que je sache
    - la fin… hrm, j’y reviendrai.

    Je me suis un peu ennuyé aussi des petites touches humaines comme le vendeur de journaux et le jeune qui lit « Tales of the Black Freighter », ou les angoisses du psy… mais on pouvait difficilement faire un film de moins de trois heures sans couper là-dedans. Tout compte fait, c’est regardable et très loin du désastre que ça aurait pu être. Et si on n’y trouve pas toute la profondeur de la BD, on peut toujours relire celle-ci.

  13. La fin du film valait bien un commentaire à elle seule. Elle est plus facile à avaler que le coup de la pieuvre, mais j’y trouve certains inconvénients:
    - comme Christian le soulignait en #3, on n’a plus affaire à une menace purement extérieure, mais à un Américain, « créé » par des Américains et utilisé auparavant pour appuyer les troupes américaines à l’étranger
    - les explosions ne diffèrent pas tant, fonctionnellement parlant, des attaques nucléaires qu’on redoutait. La menace du livre était plus « alien » et offrait donc une meilleure diversion, elle faisait probablement moins de morts, et c’était une solution plus « outside the box » (plutôt que tout bêtement « créer beaucoup d’explosions pour éviter encore plus d’explosions »). Elle avait aussi l’avantage de désigner un ennemi qui n’existe pas, ce qui me semble plus pratique.

    La fin du film fonctionne quand même, mais je n’y ai pas trouvé autant d’impact, en partie parce qu’elle n’était pas assez préparée, en partie aussi à cause du jeu de l’acteur jouant Veidt quand il livre sa réplique de « 35 minutes ago ». Cela dit, je ne sais pas si la pieuvre aurait marché mieux à l’écran…

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes: <b> <i> <a href=""> <blockquote>
Si ce n'est pas déjà fait, veuillez prendre connaissance de nos politiques.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.