Boréal 2007: Résumé Express

Boréal 2007Avant le congrès, j’ai écrit

Bref, Boréal sera tout plein de wow cette année.

Sans exagération, je crois que c’est une promesse tenue.

Quelques informations essentielles, à confirmer officiellement plus tard: Grand Prix de la Science-Fiction et du Fantastique Québécois à Claude Bolduc, Prix Solaris à Hugues Morin, Prix Boréal à Elisabeth Vonarburg (Roman: Reine de mémoire 4), René Beaulieu et Claude Bolduc (Nouvelles – les deux titres m’échappent pour l’instant), ainsi que Claude Janelle (Critique: L’Année-charnière), Guillaume Voisine (Fanzine: Brins d’éternité) et Simon Charles (écriture sur place). Le GPSFFQ fut/sera complètement remanié: restez à l’écoute pour une retranscription complète des changements.

[Ajout 1: Prix Boréal de la meilleure nouvelle décerné, ex-aequo, à René Beaulieu, («Un Fantôme d’amour», Solaris 159) et Claude Bolduc («Toujours plus bas», Histoire d’un soir et autres épouvantes). –Merci Joël!]

[Ajout 2: Les Prix Rosnys à Serge Lehman (Nouvelle: Origami, dans « Ciel et Espace », Juin 2006) et Jean-Marc Ligny (Roman: Aqua(TM)). De plus, le prix Cyrano a été décerné à Elisabeth Vonarburg pour l’ensemble de son oeuvre… –Merci Jean-Claude!]

En attendant que votre organisateur/blogueur puisse à nouveau fonctionner de manière cohérente après plusieurs, plusieurs heures de sommeil manquantes, je vous conseille la lecture du congrès Boréal de Hugues Morin, en trois billets (et demi).

Considérez ceci un micro ouvert à vos commentaires sur Boréal 2007.

# Les commentaires sont fermés.

20 Commentaires

  1. René Beaulieu

    Salut cher Christian.

    Merci de l,information.

    Et surtout du Congrès. ;-)

    Ceci dit, pas mention de cela sur les billets d’Hugues, ou seul Claude est mentionné gagnant.

    Et ce serait pour quel nouvellle, bon sang?

    René, sous douche écossaise, « agonozing to «know » , comme ils disent en Shakespearien…

  2. Joel Champetier

    Cher René,

    Moi aussi je me réveille tôt et l’esprit brumeux après la route d’hier, mais il me semble bien que oui, tu es un des co-lauréats du prix Boréal de la nouvelle pour « Un fantôme d’amour ». En tout cas, tu as gagné *quelque chose*, parce qu’à un moment donné, on te cherchait pour la remise des prix et on a prévenu que tu venais de partir. J’en profite pour te féliciter, et ma foi, m’enorgueillir d’avoir contribué à cette excellente nouvelle dans Solaris pour la gloire de la revue!

    Bravo à Claude Bolduc pour le Grand Prix! Ça ne pouvait pas arriver à un meilleur gars (sauf si j’avais été moi-même finaliste). Bravo à tous les lauréats de tous les prix!

    Pour le reste, je copie-colle mes déplorations habituelles à la fin de Boréal: j’aurais voulu parler à plus de monde, assister à plus de choses, dire des choses plus intelligentes, converser avec plus de nouveaux. Faut me pardonner, je ne suis pas une bête sociale.

    Je copie-colle aussi mes félicitations et mes remerciements chaleureux pour les preux, les braves et les vaillants qui organisent l’événement.

    Et je termine en concluant que le charme et la beauté de la représentation féminine des congrès Boréal demeure supérieure à la moyenne de ces événements dans le monde, et ceci malgré la *triple absence* de Laurine Spehner, Marie-Dominique Bergeron et Héloise Coté. Je ne suis sûrement pas le seul à m’en être attristé. Revenez, mesdemoiselles, revenez!

    Joël Champetier

  3. Chantal

    Ah que je m’en veux de l’avoir raté cette année!! Tout le monde semble si enthousiaste.

  4. Caroline Lacroix

    Bravo aux lauréats !!!! Et bravo à l’équipe de Boréal grâce à laquelle j’ai passé un week-end absolument fabuleux ! J’aurais aimé jaser avec plus de gens moi aussi, mais j’ai également un petit côté sauvage bien entretenu. ;-p Mais il est toujours agréable de revoir tous ces passionnés année après année. Vraiment, Boréal est une des plus belle découverte que j’ai faite ces dernières années. Beau boulot encore une fois !

  5. Cher René,

    En effet, c’est le Prix Boréal de la meilleure nouvelle pour Un Fantôme d’amour, que tu as remporté ex-aequo avec Claude Bolduc pour Toujours plus bas.

    Je ne m’excuserai pas de ne pas avoir mentionné ton nom sur mon blog, qui n’avait pas du tout la prétention de rapporter intégralement la remise des prix et précisait justement à ce sujet:

    On excusera le manque d’exhaustivité de ce journal personnel au sujet de tous les lauréats qui sont absents de cette photo – le fanéditeur, meilleur critique et les Rosny Ainés, et j’en oublie certainement d’autres (mes excuses). Consultez les sites officiels si vous voulez une liste complète!

    Ceci dit, félicitations!

    Hugues

  6. J’ajouterai un merci spécial à tous les bénévoles et organisateurs, dont le travail incroyable effectué sur la programmation par Christian, trop humble pour en parler lui-même.
    C’était un GROS congrès Boréal. Merci!

    Hugues

  7. Joel Champetier

    Et moi, nouille, j’ai pensé depuis à toutes les autres demoiselles de la SFQ dont l’absence était regrettée et que je n’ai pas citée, ce qui illustre à quel point ce genre de commentaires est dangereux et risque de nous retomber sur le nez. Beuh. Je me tais.

    Joël

  8. Le problème avec le fantôme d’amour avait déjà été discuté sur la liste de Boréal. Après relecture nous avons constaté qu’il y avait eu des changements assez importants pour le mettre dans la liste. S’il y avait objection, il fallait le dire plus tôt.

    Moi ce qui m’amuse, c’est que Guillaume Voisine n’a édité qu’un numéro de Brins d’Éternité, tandis que Mathieu Fortin en a fait 4.

    Pas grave Joël. Les autres ont eu plaisir à discuter avec toi. Malheureusement, on c’est fait interrompre de façon un peu impromptu. On remettra ça :)

    J’ai bien aimé le Boréal. Je viens de laisser un commentaire sur mon blog.

  9. Daniel Sernine

    En revanche, Mathieu Fortin avait déjà gagné le Boréal du meilleur fanéditeur, et deux fois plutôt qu’une.
    Il était sans doute temps de saluer la relève… :0)

  10. Ailleurs sur la toile, quelques rapports de congrès:

  11. Bravo, René, pour ce prix Boréal. Ça me fait plaisir de me retrouver nez à nez avec toi.

    Au fait, des deux nez, lequel est le plus long?

  12. Re-félicitation aux organisateurs! Super bonne job. J’ai bien aimé mon Boréal 2007.

    Et maintenant, mes commentaires plus exhaustifs sur le congrès.

  13. Alain Ducharme

    Moi aussi j’envoie toutes mes félicitations aux organisateurs. C’était probablement le Boréal le plus intéressant auquel j’ai assisté. J’en ressort dynamisé et la tête pleine d’idées, comme à chaque année.

  14. Je me joins au choeur des louanges. J’ai particulièrement apprécié ce Boréal, rempli d’invités de premier ordre, de tables rondes intéressantes et d’une multitude d’activités passionnnantes. Ce fut un plaisir de tous vous rencontrer et d’échanger avec vous. Ce qui est d’ailleurs le plus plaisant dans ces congrès, c’est le précieux mélange de chaos et de programmation qui nous permet d’associer rendez-vous attendus et découvertes heureuses.

    Merci aux bénévoles, bravo aux organisateurs, et félicitations aux lauréats des divers prix remis à l’occasion !

    Vivement Boréal 2008 !

  15. Je crois que Guillaume et son équipe ont fait un travail phénoménal avec Brins d’éternité et leur prix est amplement mérité. D’ailleurs, c’est vrai que j’ai remporté le prix deux fois, et je crois que le produit c’est réellement améliorer depuis le changement de mains, alors…

    Pour le reste, et bien, félicitations! Je suis particulièrement content pour Claude Bolduc, qui méritait de remporter le grand prix comme pas un, je crois.

    M

  16. René Beaulieu

    Salut cher Claude.

    Je te réitère ic mes félicitations enthousiastes, et pour le Grand Prix, et pour le Boréal.

    Quant à cela:

    « Au fait, des deux nez, lequel est le plus long?  »

    Je laisse la foule se prononcer… , mais j’ai mon idée… ;-)

    René, deux fois Gagnants Ex-Eaquo dans cette catégorie. Must be my karma.

  17. Serena Gentilhomme

    En ce qui me concerne, ce fut l’un des meilleurs dimanches de ma si longuette vie: je suis aux chérubins étrusques!

    Tanta salute, belli: heureuse de vous avoir revus, et à la revoyure.

  18. Une troisième fournée de rapports de congrès:

    • Deux derniers commentaires?

      Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.