Dix ans d’Alire

C’est lundi dernier que les membres de Fractale Framboise étaient convoqués dans un sombre établissement de la rue Ontario, le cabaret Lion d’Or, pour un événement aussi exclusif qu’heureux: la célébration des dix premières année d’existence des éditions Alire. S’y trouvaient aussi des auteurs, associés et amis divers de la maison, ce qui avait pour avantage de nous inclure, c’est-à-dire Christian, Eric et Laurine. Certains commentaires ont fait mention, dans nos pages, de la campagne de marketing inusitée qui avait précédé l’occasion. Le résultat s’est montré à la hauteur de l’anticipation.

Foule assemblee pour les dix ans d\'Alire
Foule et fantômes réunis pour l’événement

Événement glam pour épater les journalistes artistiques montréalais et souligner toute l’importance de l’anniversaire, l’occasion était bonne de faire le point sur l’impact d’Alire dans le paysage de la SFQ.

Alire, c’est l’éléphant dans le paysage de la SFQ. C’est le grand éditeur, celui qui publie les œuvres qui définissent l’univers de la SF d’ici depuis dix ans. Alire peut loger des exemplaires dans pratiquement toutes les librairies francophones du continent, faire la tournée des salons du livre, organiser un battage publicitaire, montrer un professionalisme exemplaire et récolter la fidélité d’un public grandissant. On blaguera sur «l’empire Alire», mais il s’agit d’un mastodonte bienveillant aux tentacules essentielles.

Stanley Pean
Stanley Péan parlant de la magie Alire

Pour le lecteur, Alire s’avère habituellement un choix sûr. Si l’intérêt des ouvrages publiés peu varier et si certains genres publiés par la maison ne plaisent pas à tout le monde, il faut avouer que la direction littéraire d’Alire est la plus solide de l’industrie: la qualité moyenne des œuvres publies n’a rien à envier aux éditeurs européens ou américains. «L’effet de collection» d’Alire va plus loin que l’aspect uniforme (mais coloré) des couvertures: la qualité des œuvres a une cohérence qui rassure. Ce n’est pas un hasard si quatre de mes dix incontournables de la SFQ proviennent d’Alire, en édition originale ou en réédition.

Dans son message à la foule assemblée pour l’événement, l’éditeur Jean Pettigrew a souligné que la première décennie d’Alire coïncidait également avec la parution de son 100e titre de fiction. De ces cent titres, combien en avez-vous lus? Lesquels sont vos préférés?

Mieux encore: que devraient être les cent prochains titres? Quels auteurs espérez-vous y trouver? Sur quels genres devrait-on mettre l’accent?

Ailleurs sur le web:

# Les commentaires sont fermés.

8 Commentaires

  1. Félicitation aux gens de chez Alire et à tous les auteurs pour ce 10e anniversaire! Ma bibliothèque ne serait pas la même sans vous!

    Combien? J’en ai 28 mais je ne les ai pas tous lus encore. (Shame on me!) Plus deux ou trois des titres réédités par Alire dont j’ai une autre édition (ou l’oeuvre originale dans le cas de quelques traductions.)

    Mes préférés? Aliss, Les Lions d’Al-Rassan, Les Jours de l’ombre, Phaos.

    Outre le rêve égocentrique de terminer l’écriture d’un roman et de le soumettre aux éditions Alire, j’aime bien voir de nouveaux visages parmi ceux déjà établis.

    Pour les genres, je suis surtout un lecteur de SF et de Fantasy alors je voterai pour ces deux-là.

    Et encore une fois, félicitation!

  2. Caroline L.

    Chez moi, il y a environ 10-12 titre d’Alire ds ma bibliothèque (a noter que j’ai découvert les @genres@ québécois seulement ces dernières années.). Parmi mes favoris : Natasha Beaulieu, Mr. Senécal, La Taupe et le Dragon (je ne me remettrai jamais du fait qu’il soit peu probable qu’il y ait une suite… :-( ) La Suite du temps D. Sernine et qqs titre de Mme Vonarburg (j’hésite a choisir un préféré…)

    Futur ? Hummm, garder les valeurs sûres mais aussi nous faire faire de nouvelles découvertes ! Disons que jusqu’a maintenant, je n’ai pas a me plaindre.

    Bravo ! Et a un autre 10 ans j’espère !!!

  3. Mathieu F

    Bonne fête ALIRE!

    J’ai dans ma bibliothèque une soixantaine de titres; en fait, pas mal tout l’imaginaire; je n’ai pas beaucoup de policier en dehors des romans de JJ Pelletier (vivement la suite, d’ailleurs). Je n’ai pas non plus les ASFFQ.

    Mes préférés: Kay et Sernine.

    Ce que je souhaite? Comme tous, je souhaite de nouveaux auteurs, mais surtout je souhaite que le bon travail d’ALIRE demeure et soit une inspiration pour les autres. J’espère aussi que la popularité des séries comme Les Chevaliers d’Émeraude et Amos Daragon amène beaucoup de lecteurs chez Alire, pour suivre Senso, Pierrino et Jiliane et ensuite découvrir, par effet d’entraînement, les autres genres d’Alire.

    M

  4. Félicitations à toute l’équipe!
    Longue vie à Alire!

  5. Félicitations! Avec mes 16 titres, la petite ligne noire d’Alire fait déjà un long trait. On y voit principalement Kay, Sénécal, Champetier et Côté.

    Pour l’avenir, j’espère qu’Alire continuera à vivre, tout simplement. Peut-être avec moins de traductions et plus de production locale. Peut-être aussi avec une révision de la mise en page des couvertures. Là, on est tous rendus habitués, mais la première fois que j’ai pris un livre d’Alire et que j’ai vu les noms d’auteurs écrits à la verticale avec cet espèce d’encadrement arabesque, j’ai failli me vomir dessus!

    Mais tout de même, bravo encore une fois!

  6. Bon anniversaire à la prestigieuse maison!

  7. Michele Laframboise

    Bravo Alire,

    Des romans d’Alire, j’en ai environ trois pieds de largeur, mes préférés étant la série des Chroniques infernales d’Esther Rochon (qu’on voit sur la photo d’ailleurs.)

    Titres futurs: un peu plus de SF serait souhaitable même si ce sera un roman fantastique que je compte soumettre cet hiver…

  8. Bon anniversaire Alire. 10 ans déjà, wowwww ça se fête. Moi aussi j’aimerais voir un peu plus de SF, m’enfin, ils font de l’excellent boulot. :)

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.