Un homme avec une mission

Voici un aperçu chronologique de ce que j’ai fait hier,‭ le ‬22‭ ‬août‭ ‬2006.‭ ‬Rien de bien spectaculaire,‭ ‬rassurez-vous:‭ ‬seulement un voyage dans le temps et l’espace,‭ ‬pour voir le film le plus sensationnel de tous les temps.

4:00‭ ‬-‭ ‬40‭ ‬kilomètres à l’est d’Ottawa‭ ‬-‭ ‬Je me réveille deux heures plus tôt que d’habitude avec une envie irrésistible:‭ ‬aller voir Snakes on a Plane,‭ ‬le film le plus important de notre époque.‭ ‬Mais un tel film ne peut être vu au cinéma près de chez-soi.‭ ‬Non:‭ ‬pour cette oeuvre emblématique de tout un type de démarche artistique,‭ ‬il faut trouver un endroit approprié.‭ ‬Le soleil se faisant toujours attendre,‭ ‬la réponse se définit peu à peu dans mon esprit:‭ ‬Il faut aller voir Snakes on a Plane au cinéma le plus connu de la planète,‭ ‬celui qui a présenté le plus d’avant premières Hollywoodiennes que n’importe que autre endroit:‭ ‬le Grauman’s Chinese Theater sur Hollywood Boulevard,‭ ‬à Los Angeles.‭ ‬J’ai une mission,‭ ‬et rien ne saura me distraire avant d’accomplir cet objectif.

4:40‭ ‬-‭ ‬On sonne à ma porte:‭ ‬Il s’agit de ma soeur et de mon frère,‭ ‬passant tout à fait par hasard chez-moi pour voir s’ils pouvaient m’amener en quelque part.‭ ‬Sautons dans la voiture,‭ ‬leur dis-je,‭ ‬et amenez-moi à l’aéroport Trudeau‭! ‬Ils s’exécutent de bonne grâce:‭ ‬nous parvenons à Montréal alors que le soleil se lève au dessus de l’autoroute‭ ‬20.

Photo: Soleil se levant sur l\'autoroute 20
Bonjour Soleil!

6:45‭ – ‬Montréal,‭ ‬QC‭ – ‬Le premier vol pour Los Angeles est sur Air Canada,‭ ‬ce grand symbole d’unité canadienne.‭ (‬Riche ou pauvre,‭ ‬anglo ou franco,‭ ‬tout le monde aime se plaindre d’Air Canada.‭) ‬Donnez moi un billet‭, d‬is-je et assurez-vous qu’il n’y a aucun serpent dans l’avion‭! ‬Ils prennent mon argent avec efficacité et je bondit vers la station des douanes américaines…

8:10‭ – ‬…pour subir presqu’une heure de file d’attente avant de passer devant un douanier,‭ qui accueille avec impassivité ‬mon plan grandiose d’aller renforcer l’hégémonie culturelle américaine.‭ ‬On me demand eensuite d’enlever mon manteau,‭ ‬mon sac à dos et mes chaussures,‭ ‬ce qui est d’autant plus raisonnable que des serpents auraient pu s’y introduire à mon insu.‭ Via‬ la télévision de l’aire d’attente pour le vol,‭ ‬nous entendons‭ ‬Les passagers des lignes aériennes demeurent nerveux après les récentes menaces de terrorisme‭‬,‭ ‬comme s’il s’agissait d’un réplique de fond des cinq premières minutes d’un film d’action.

9:10‭ – ‬Au dessus de Montréal,‭ ‬QC‭ – ‬Les choses sérieuses commencent:‭ ‬Notre avion a décollé,‭ ‬et je suis aux aguets pour de quelconques sifflements perfides.

Entre‭ ‬10:30‭ ‬et‭ ‬13:30‭ – ‬Quelque part au-dessus des États-Unis‭ – ‬Voyage dans le temps‭! ‬Il était‭ ‬13:30,‭ ‬il est maintenant‭ ‬10:30.‭ ‬Je me sens tout drôle,‭ ‬mais c’est peut-être à cause de la nourriture.‭ ‬Ou bien parce que l’on nous montre le premier court-métrage de Wallace et Gromit. Toujours aucun signe de serpents.

Photo: Aucun serpent sur cet avion
Ah non: fausse alerte.

12:00‭ – ‬Los Angeles,‭ ‬Californie‭ ‬-‭ ‬Nous atterrissons à Los Angeles sans l’ombre d’un problème ni d’un reptile.‭ ‬Je touche au but‭! ‬Au diable les taxis:‭ ‬je saute dans la première navette qui se montre à nous…

Photo: Aeroport LAX
Bienvenue à l’aéroport LAX

13:30‭ – ‬Anaheim,‭ ‬Californie‭ ‬-‭ ‬…pour me retrouver à Disneyland‭? ‬Quoi‭? ‬Mais non,‭ ‬ce n’est pas Rats in a Park que je suis venu voir‭! ‬Je me prends une chambre d’hôtel à l’hôtel le plus rapproché,‭ ‬puis je me précipite à l’arrêt d’autobus pour prendre le‭ ‬460,‭ ‬direction centre-ville de Los Angeles.

16:00‭ – ‬Centre-ville,‭ ‬Los Angeles,‭ ‬Californie‭ – ‬Décidément,‭ ‬les transport en commun en mettent du temps pour franchir‭ ‬40‭ ‬kilomètres.‭ ‬Et il est reste encore dix à franchir avant de parvenir au Graumann’s Chinese Theater.‭ ‬Tant pis:‭ ‬Je m’enfonce profondément sous terre pour me retrouver dans le système de métro de Los Angeles.‭ ‬La ligne rouge va à North Hollywood:‭ ‬ça me semble tout à fait approprié.

Photo: Station de metro
Se rendre à Hollywood n’a jamais été aussi facile

16:30‭ – ‬Boulevard Hollywood,‭ ‬Los Angeles,‭ ‬Californie‭ – ‬Ha‭! ‬Voici le cinéma,‭ ‬et il ne me reste que dix minutes avant la prochaine représentation.‭ Mais où est le box-office?

Photo: exterieur du Chinese Theater
Qu’est-ce qui nous attend à l’intérieur?

16:40 – J’achète mon billet et on me souhaite la bienvenue au célèbre Graumann’s Chinese Theater.

Photo: L\'intérieur du Chinese Theater
Avec 2,200 places, il y a encore de la place pour tous vos amis

16:50-18:00‭ – ‬Nirvana‭ – ‬Que dire de plus sur ce nanar abouti qu’est Snakes on a Plane‭? ‬Perfection,‭ ‬pure perfection.‭

Photo: Auteur et poster et theatre chinois
Un homme satisfait: Mission accomplie.

21:30‭ – Anaheim, Californie – ‬De retour à l’hôtel,‭ ‬un panneau m’interpelle:‭ ‬World Science Fiction Convention.‭ ‬Ça alors‭! ‬Je me retrouve à Anaheim en même temps que la Worldcon‭! Quelle‬ coïncidence‭! ‬Tant qu’à être ici,‭ ‬pourquoi ne pas passer les quelques prochains jours à la convention‭?

Plus de détails au prochain épisode…

# Les commentaires sont fermés.

10 Commentaires

  1. J’ai lu en me disant « mais il est fou » et j’ai finalement tout compris en lisant le dernier paragraphe. J’ai hâte de lire tes commentaires sur la Worldcon. Lâche pas!

    Nanar… Un nouveau mot à mon vocabulaire.

  2. Joel Champetier

    Moi j’ai bien ri, avec comme Alexandre un moment d’inquiétude sur ta santé mentale en constatant que tu étais bel et bien dans un avion (j’avais oublié que c’était la fin de semaine de la convention mondiale). Ton humour, ici et ailleurs, rappelle assez Dave Barry.

  3. Joel Champetier

    Cette histoire me rappelle qu’un de mes amis (André Lebel), qui n’est pas fou (ni millionnaire) a un jour répondu au défi d’amis parisiens qui l’invitait par plaisanterie à « venir bouffer ». Il a dit: « Bien sûr, j’arrive. » Il a sauté dans l’avion Montréal-Paris du vendredi soir, est allé au restaurant convenu avec ses amis samedi soir, puis il est revenu le lendemain, à temps pour être au travail le lundi matin, groggy et ruiné, mais satisfait d’avoir cloué le bec à des Parisiens!

  4. Alexandre et Joël: Merci de votre réaction, c’est tout à fait ce que j’espérait. Quand à moi, je retourne à la convention!

  5. Mais quelle aventure! Lors de ton passage à l’aéroport, j’espère bien que tu as pris soin d’adopter une expression faciale acceptable (trouvé via le toujours drôle defective yeti; essayez cette version si vous n’avez pas de compte au NY Times). J’aimerais bien savoir si les agents en question sont entraînés pour reconnaître l’expression « j’ai des serpents dans mes pantalons » (bon, en fait, il paraît que ça se transporte mieux dans un gilet). Note que les t-shirts en arabe sont aussi à éviter, malheureusement. Je te souhaite un bon congrès pour ce qu’il en reste, ainsi qu’un retour tout aussi dénué de serpents.

    Joël: Ça me fait chaud au coeur, cette histoire…

    Ajout (22h12): Puisque c’est trop beau pour ne pas le mentionner: une couleuvre sur un train.

  6. Eric, merci pour le lien vers les T-Shirts en arabe.
    Triste histoire, que cette réaction raciste (quasi inévitable) et parano des autorités américaines.
    J’ai une bonne amie qui est originaire du Liban et l’an dernier, je l’ai accompagné pour l’obtention de son visa de visite aux USA (au consulat de Vancouver) et simplement dans la file d’attente, j’ai été témoin de choses qui font rire (jaune) de surréalisme.
    Personnellement, j’ai déjà eu à discutter 15 minutes avec un douanier américain à propos d’un T-Shirt, lors d’un contrôle pré-départ Montréal-Quito (puisque j’avais une escale à Newark, US) simplement parce qu’il y avait le mot Pérou sur mon T-Shirt et que l’officiel craignait peut-être que je n’importe des feuilles de Coca aux USA (?)… Alors imagine en Arabe…
    (Ceci dit, le détail de la conversation où l’inspecteur mentionne qu’il ne peuvent pas être certain que l’inscription est la même par manque de traducteur est révélatrice de ce que j’appelle la réaction typiquement parano des douaniers et contrôleurs de sécurité aux USA).
    Triste histoire, donc, mais qui démontre combien les responsables d’actes comme ceux du WTC ont déjà en grande partie gagné cette guerre qui n’en est pas une, sans même que les américains ne s’en soient rendu compte.

  7. Mais je croyais que ta mission, c’était de recruter des invités pour Boréal

  8. Caroline L. :-)

    Mais c’est ridicule cette histoire de t-shirt arabe !! Effectivement, les terroristes ont gagné. :-(

  9. Rene Beaulieu

    Ah. comme cela fait du bien.

    Il etait temps et il l’a amplement merite…

    Comme certains doivent deja le savoir certains d’entre vous, c’est le Canadien Robert Charles Wilson qui a remporte le Hugo du Meilleur Roman cette annee pour son excellent _Spin_ et, sans rien enlever le moins du monde aux autres finalites et a la valeur de leurs livre, cet ouvrage le meritait amplement, et c’etait bien son tour, depuis le temps qu’il ecrit de fort bons livres!

    En tous les cas, c’etait mon choix, cete anne!

    Et l’homme sera a Concept, qu’on se le dise.

    Bravo et encore Bravo!

    On peut encore savoir ecrire, avoir un minimum de talent litteraire (Et pas que des idees, ou une grande guele! ) et gagner quand meme un Hugo!

    Cela rassure un brin ici… ;-)

    Amities.
    Rene

  10. Alors, Christian, et ton rapport au terme de ta vraie mission?

    Sinon, pour les amateurs qui veulent en savoir plus sur le nanar en question, je signale ce billet sur Snakes on a Plane en anglais chaucerien…

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.