Mon Fandom, Ton Fandom

Illustration: SenafanAlors que se déroule le septième match de la finale de la coupe Stanley, alors qu’un certain tournoi de football se déroule en Allemagne, il est difficile de ne pas en apprendre un peu trop sur le fan sportif et se demander ce qui le différencie du fan de SF. Examinons donc, si vous le voulez bien, les éléments qui distinguent les deux types de fans et lequel fandom s’en tire mieux dans le reste de la société.

(Avertissement: Satire. Ridicule. Sacarme. Stéréotypes. Aucune ressemblance avec la réalité telle qu’elle existe.)

 

Intérêts

  • Sports: Les matchs, les joueurs et… hmm… les statistiques.
  • SF: Les livres, les auteurs, les films, les séries télévisés et… hmm… les acteurs qui ont des rôles (n’importe quel rôle) en SF média.
  • Avantage: Aucun. Le noyau dur du fandom est l’intérêt. Si on est pour rire de ça dès maintenant, aussi bien arrêter tout de suite.

Ce qu’ils recherchent

  • Sports: La victoire, sapristi! La gloire! La fierté de leur ville! La chance de dire qu’ils sont mieux que Joe-Bob, qui prend pour l’autre équipe!
  • SF: Des histoires captivantes, des personnages pleinement réalisés, des idées nouvelles et l’aboutissement émotionnel d’une œuvre bien menée.
  • Avantage: Nul. Plus ou moins.

Ce qu’ils redoutent

  • Sports: La défaite et (ultimement) la fin de la saison. Car la saison se termine toujours.
  • SF: Les mauvaises histoires, la fin des congrès et de ne plus avoir de SF à se mettre sous la dent.
  • Avantage: SF. Une seule équipe peut gagner la coupe: Le reste doit se contenter de passer à autre chose. Mais pour le fan de SF… à quoi sert la pile de livres à lire ou de DVDs à visionner, pensez-vous?

Pire stéréotype populaire

  • Sports: Le fan ardent crie pendant tout le match, est habillé avec les couleurs de son équipe, déclenche une émeute à la fin de la saison, se fait arrêter et finit par passer quelques heures en prison.
  • SF: Le fan ardent est gros, introverti, célibataire, sent mauvais et est bizarre.
  • Avantage: Sports. Se faire arrêter n’est plus socialement aussi inacceptable que de sentir mauvais ou être bizarre.

Sujets de contemplation philosophique

  • Sports: L’équipe de rêve, toutes époques confondues.
  • SF: NCC Enterprise vs Death Star
  • Avantage: Aucun, vraiment aucun

L’habit du fana

  • Sports: Le fan ardent se peinture le visage, porte son chandail personnalisé au bureau et tout le monde trouve ça adorable (Awww, c’est un fan.)
  • SF: Le fan ardent passe six mois à travailler sur son costume de convention, mais se fait renvoyer à la maison s’il ose le porter au bureau. (Aaargh! C’est un fan!)
  • Avantage: Techniquement, c’est le fan de SF qui a développé des habiletés utiles et fait quelque chose de ses mains. Socialement, c’est le fan de sports qui l’emporte. Disons que c’est une manche nulle.

Chances de rencontrer d’aimables personnes du sexe approprié

  • Sports: L’excitation de la victoire, la folie des foules, les grognements de l’effort physique des joueurs, les joli(e)s jeunes fans et des quantités copieuse d’alcool peu dispendieux: Oh boy.
  • SF: À part les conventions, la SF n’est pas un fandom de groupe. L’alcool y est aussi présent, mais les fans de SF préfèrent les petites quantités plus dispendieuses.
  • Avantage: Sports, voyons. (Sauf à Boréal, là ou toutes les filles sont jolies. Non, mais.)

Frais (Fan moyen)

  • Sports: Quelques billets de match à 15-30$ chacun, ou bien la télévision.
  • SF: Quelques livres à 15-30$ chacun ou bien la bibliothèque.
  • Avantage: Aucun. (Bien que le fan peut garder les livres qu’il achète.)

Frais (Fan ardent)

  • Sports: Billets de saison, garde-robe de vêtements divers, gadgets à l’effigie de leur équipe ou de leur joueurs favoris, voyages pour voir des équipes dans d’autres villes… le gouffre sans fond.
  • SF: Livres de collection et collection de livres, marchandise diverse, figurines, se partir un fanzine, voyages pour voir des conventions dans d’autres villes… le gouffre sans fond.
  • Avantage: Aucun. (Reste à voir la valeur de revente des pièces de collection…)

Avantages intellectuels du fandom

  • SF: Une culture approfondie. Une meilleure connaissance de l’histoire, de la science, du monde. (A condition de consommer la bonne SF.) Quelque chose à faire en autobus.
  • Sports: Euh… GO TEAM WOOOO!!
  • Avantage: Si j’ai besoin de le préciser, c’est que vous devez être un fan de sport.

Traumatisme possible

  • Sports: Se faire tabasser dans le stationnement après une altercation quelconque avec d’autre fans éméchés.
  • SF: Au choix: Un fétiche pour les cat-girls et/ou le yaoi.
  • Avantage: SF.

Films fétiche

  • Sports: Fever Pitch et The Fan
  • SF: Galaxy Quest et Trekkers
  • Avantage: Sports.

Où sont les fans de 9 à 5?

  • Sports: Partout, mais souvent dans un métier où l’on a accès immédiat à une camionnette.
  • SF: Partout, mais souvent dans un métier où l’on a accès immédiat à Google.
  • Avantage: Hmmm… ça dépend: avez-vous besoin de pornographie ou d’un peu d’aide pour déménager?

Débouchées lucratives du fan

  • Sports: Aucunes, à part gagner $5 de temps en temps en paris de bars.
  • SF: La vie glorieuse et lucrative d’un critique ou d’un écrivain de SF!
  • Avantage: Sports.

Avantage social

  • Sports: Nombre.
  • SF: Maîtrise des outils technologiques contemporains.
  • Avantage: Heh.

Objets de leur obsession

  • Sports: Des joueurs qui se font payer des centaines de milliers de dollars.
  • SF: Des auteurs qui peuvent à peine payer le loyer.
  • Avantage: Pas drôle, pas drôle…

Têtes de turc favorites pour excuser leur obsession

  • Sports: Les fans de SF
  • SF: Les fans de sports
  • Avantage: Aucun: Il y a toujours quelqu’un de plus geeky que soi

Perception de persécution

  • Sports: Huh?
  • SF: Oh pauvres, pauvres nous… Nooon, nooon, pas encore dans le casier! MMMMmMmmF! (bang, bang, bang) …vous me laissez sortir maintenant?
  • Avantage: SF. Ce billet vous est d’ailleurs fourni gracieuseté d’un complexe d’infériorité énorme…

En bref?

  • Sports: Un fandom pour les gens branchés, qui veulent passer un bon temps à faire ce qu’ils aiment, et ce souvent en compagnie de gens qui sont comme eux.
  • SF: Un fandom pour les gens branchés, qui veulent passer un bon temps à faire ce qu’ils aiment, et ce souvent en compagnie de gens qui sont comme eux.
  • Avantage: Oh, vous savez déjà sans doute lequel vous préférez.
# Les commentaires sont fermés.

37 Commentaires

  1. Joel Champetier

    « SF: Livres de collection et collection de livres, marchandise diverse, figurines, se partir un fanzine, voyages pour voir des conventions dans d’autres filles… »

    Tu parles-tu des filles de Boréal?

    Joël

  2. Daniel Sernine

    «…sauf à Boréal, là où toutes les filles sont jolies…»?
    Tu parles vraiment des filles de Boréal? :o)

  3. Pascale Raud

    « …sauf à Boréal, là où toutes les filles sont jolies… »
    Je ne vois vraiment pas le problème là-dedans, non mais!!!… Bande d’hypocrites… Hi, hi!

  4. marie-dominique

    Bien daccord avec toi Pascale ;o)

  5. Vraiment drôle!

    C’est correct d’être un fan de hockey mais être un fan de SF est apparemment moins populaire et « in »… je comprends pas pourquoi. :-(

  6. marie-dominique

    Peut-être à cause de ce stéréotype :

     » Le fan ardent est gros, introverti, célibataire, sent mauvais et est bizarre. »

    Pas très flatteur comme image, non?
    ;o)

  7. Benoit

    En tant que fan que hockey ET de SF, il n’y avait aucune différence entre les 2, si ce n’est qu’il y avait plus de jolies dames en SF qu’en hockey. Et mes revues de hockey n’ont semble-t-il aucune valeur, ce qui n’est pas le cas pour mes revues de SF.

  8. marie-dominique

    Mais je crois qu’il y a plus de femmes qui s’interressent à la SF qu’au Hockey alors, il est un peu plus normal que le ratio jolies femmes soient plus interresant en SF…..
    ;o)

  9. Daniel Sernine

    Disons que les concours de T-shirts mouillés sont plutôt nés dans les succursdales de la Cage aux Sports que dans les congrès Boréal…
    Tant dans les stades de football qu’aux patinoires de hockey, durant les temps morts, on montre sur les écrans géants une flopée de poupounes que les caméras vont cueillir dans les estrades.
    SI on faisait de même lors des conventions de SF, ne reviendrait-on pas souvent aux mêmes deux ou trois «fanettes»? :o)
    Marie-Dominique, si tu avais été là au dernier Boréal, c’est sûr que tu aurais fait grimper en flèche la statistique des belles filles.

    D.S., qui sent qu’on ne le déteste pas assez ces jours-ci…

  10. 1. Benoît, si tu avais collectionné les cartes de joueurs de hockey et d’auteurs de SF, je suis sur que la carte de recrue de Wayne Gretzky vaut aujourd’hui plus cher que celle de William Gisbon… Ou, pour être plus sérieux, une carte autographiée de Gretzky vaut certainement plus que le premier roman autographié de Gibson.

    2. Bon, Daniel exprime tout haut ce que Hugues pense tout bas :). Merci Daniel !
    (Le point de vue de l’hétéro est peut-être moins politiquement correct, mais come on!)
    – hmmm, Christian, tu peux noter cette idée de T-Shirt mouillés pour le prochain Boréal? –
    :-o

    3. Marie-Dominique; j’ose espérer faire exception au «Le fan ardent est gros, introverti, célibataire, sent mauvais et est bizarre.», au moins pour les points «gros, célibataire et… – je vous laisse juger du reste» – mais là encore: come on… Prends une photo de tous les membres masculins et fait une photo composite, juste pour voir :)

    Hugues qui subit un peu trop l’influence de Daniel!

  11. On pourrait inaugurer les concours d’uniformes mouillés lors du prochain Boréal, ou le concours d’androïdes mouillés.

    J’aurais pu être sans trop d’effort le fan ardent, hélas! je ne suis pas ardent.

  12. Joel Champetier

    Hugues et Daniel: Christian parlait de la représentation féminine des congrès de SF « normaux »: Worlcon, Toronto Trek, Arisia, etc. Est-ce que je fais erreur de penser que vous ne fréquentez pas souvent ce genre d’événements?

    Si Christian prend la peine de faire une exception pour Boréal, c’est parce qu’il a pu comparer les deux modèles de congrès. Ce qui vous apparaît comme une marque de gentillesse, ou simplement de prudence, démontre au contraire de bonnes capacités d’observation, et un sens esthétique sûr, sans doute affiné par la présence dans la capitale canadienne de plusieurs excellents musées.

    Il faut assurément être gai, ou avoir souffert de manque d’oxygène suite à d’imprudents séjours en altitude, pour ne pas constater que le ratio de jolies filles à Boréal, déjà élevé par rapport à celui des congrès anglo-saxons en l’absence de Marie-Dominique, devient écrasant en présence d’icelle.

    Quant aux concours de t-shirt mouillés, contrairement à Hugues et Daniel, je refuse de me prononcer sur quelque chose que je ne connais pas, n’ayant jamais assisté à ce sport féminin.

  13. Daniel Sernine

    Certes, Joël, n’oublions pas que je dors chaque nuit à l’altitude raréfiée (et, en quelque sorte, raréfiante) de 230 mètres… ;O)

  14. Comment ce billet a-t-il dévié sur les filles? Ah oui; on parlait sports.

    Joël: « dans d’autres filles… » Ouch, erreur de frappe. Corrigé dans le billet, mais conservée dans les commentaires, parce que c’est, ahem, drôle.

    Mais pour en revenir aux moeurs sociales des deux fandoms ainsi comparés, il ne faudrait pas oublier que qui se ressemble s’assemble. Il n’y a probablement pas beaucoup de goths-girls aux matchs des Canadiens, tout comme l’équipe nationale féminine de volleyball de Norvège ne s’est -à ma connaissance- jamais inscrite au congrès Boréal.

    Dans ce contexte (et considérant que le stéréotype du fan ardent s’applique surtout aux hommes: il ne faudrait pas demander aux filles de commenter sur les gars de Boréal), il est à la fois mesquin et ingras de prétendre que les filles de Boréal ne sont pas jolies. Duuudes!

    (Pas ailleurs, Joël, les conventions doivent avoir bien changées depuis ton temps: Il n’y a pas qu’à Boréal que… ok, ok, prochain sujet.)

    Claude: Il n’y aura pas de concours de T-Shirts mouillé à Boréal… mais le concours d’androïdes mouillé(e)s risque d’être électrisant.

    Et ça me rappelle que j’ai oublié une catégorie:

    Longueur des engueulades

    • Sports: Personne ne s’en rappelle une fois estompé le mal de tête du lendemain matin.
    • SF: Si ça ne dure pas des années, c’est que ça ne mérite pas d’être discuté.
    • Avantage: SF. La scientifique qui trouvera moyen d’harnacher les énergies dépensées durant les engueulades entre fans de SF sera canonisée.
  15. Benoit

    Oups! Il semble qu’on comparaît les matchs de hockey aux grands congrès ? Dans ce cas, c’est le hockey à 110% qui remporte la palme dans les catégories blondes: la bière et les filles ! Mis à part les quelques Tanith Lee qui arpentent les grands espaces des Worldcon, il y a peu de matière à réjouissance (le corollaire sur la présence de physiques masculins dignes de l’Olympe s’applique également ici).

    Pour les filles, il suffit d’attendre (patience et longueur de temps…) que les Kings se rendent en finale, ou d’observer pouquoi une équipe professionnelle de Los Angeles se nomme les Rams… Marie-Dominique est certes fort jolie ;-) mais je l’imagine mal utiliser son buste pour vanter les mérites du dernier roman de Daniel Sernine. Zappez donc sur un match des Cowboys de Dallas par curiosité…

    Quant à la bière, je suis très désolé d’avouer que mon expérience personnelle ne peut en aucun cas être pertinente. Quand un même groupe passe allègrement des Lundis de la SF aux Mardis du hockey sans même sourciller, la question ne se pose plus. Surtout quand nous n’étions qu’une poignée à passer aux Mercredis de la musique. Et pour les curieux, les jeudis on se reposait…

  16. Pascale

    Il me semble qu’il manque encore une catégorie : de quoi parlent les fan de SF et ceux de sports lorsqu’ils participent à un blogue spécialisé? Des filles! Match nul, là!
    Daniel : que dis-tu de la proposition de Benoît pour la publicité de ton prochin roman?
    Joël : le concours de t-shirts mouillés est assurément un sport POUR hommes.
    Christian : je dois dire que ton analyse est très drôle et que les stéréotypes sont bien observés. Une chose est vraie : le fan de SF est bizarre, c’est même une marque de reconnaissance, et une fierté! Quant à dire qu’il sent mauvais, c’est plus rare, depuis que le gel douche et le déodorant a été inventé ;o)

  17. marie-dominique

    Benoit, non tu n’es ni bizarre, ni gros, et tu ne sens pas mauvais….. ;o)

    Pour la publicité du prochain roman de Sernine….
    Rappelons-nous la couverture du roman Phaos de mon papa si joliment illustré par Laurine….

    Bref, j’ai bien rigolé en lisant ce billet…. mais bon dieu que le sujet a été vite détourné ce qui me fait rire encore plus…..

  18. marie-dominique

    Oups, je voulais dire Hugues, tu n’es ni gros, ni bizarre et tu ne dois pas sentir mauvais….
    J’ai écrit Benoit… lapsus…. je te vois trop souvent ;o)

  19. marie-dominique

    (Daniel : Les filles dans les stades qui sont à moitié nues sont là pour la bière et les mecs….
    Les filles du congrès sont là pour les discussions et les auteurs….
    Avantage SF)

  20. Danielle Verville

    Hummm… certaines filles de congrès sont là pour avoir défroqué un Jedi qui, même s’il a sombré du côté sombre de la force ne réussi jamais à quitter totalement sa communauté! ;0)

  21. Matthieu G.

    Les séries éliminatoires au hockey est la période que je déteste le plus dans l’année. J’ai réussi à survivre cette année en réalisant que dans ce genre de discution, l’important n’était pas d’avoir une opinion intelligente et documentée mais de crier son opinion plus fort que les autres (Ce que j’appel la technique « 110% »). Ainsi, à chaque discution qui débutait sur le sujet, je n’avais qu’à hurler « Huet était pourri ! » ou « Dandenault se trainais les pieds ! » et j’obtenais automatiquement une réaction enflammée ET une place dans « la gang » !

    Essayez de débuter une conversation de ce genre sur Babylon 5 et observez les réactions ! (Je sais…j’ai essayé !)

    Note sur ce commentaire (qui est en train de se transformé en roman) : En recherchant sur le net pour m’assurer que Dandenault était bien un joueur du CH (j’ai dit que je n’étais pas fan, haha !) je suis tombé sur ce post dans un newsgroup qui prouve que les 2 mondes (Sport et SF) sont effectivement très semblables ! :

    ——————————
    Mathieu Dandenault, je pense pas qu’il soit d’assez haut calibre et que je sache, il
    n’appartient pas au CH. Mais allez-y, Ô Votre Grâce Incomparable, éclairez-nous de votre sagesse infinie…

    Espèce de crétin…
    ————————

  22. Benoit

    Marie-Dominique: un instant, là, j’ai eu peur que tu me confondes avec quelqu’un d’autre, car je ne suis pas gros et je ne sens pas mauvais! De plus, moi qui croyais que les filles à moitié nues dans les stades (le contraire porte à confusion…) étaient là pour l’argent d’abord?

    Laurine: conernant la couverture de Phaos, était-ce donc une idée d’Alain? Cet homme me surprendra toujours…

  23. Alain avait une idée très précise de ce qu’il voulait voir en couverture, mais la maquette d’Alire ne s’y prêtait pas (trop peu d’espace). Si je me souviens bien, Evy Jaing ne devait être qu’une petite silhouette nimbée de lumière. De plus, l’échéancier a été sérieusement raccourci en pleine conception de l’illustration. C’est sûr que je ferais les choses différemment aujourd’hui, mais je ne suis pas fâchée de cette couverture.

  24. Daniel Sernine

    Qui sent quoi?
    « Benoît » me permet d’aborder une question qui me turlupine depuis un bon moment. Si on te confond, « Benoît », c’est peut-être parce que tu ne t’identifies pas. Es-tu Benoît Simard ou Benoît Girard? Suffirait de l’écrire. (Non pas que je pense que l’un ou l’autre sente mauvais :o)
    Et puis l’usage de ces pseudonymes-Web, genre « ob102 », pour faire l’éloge d’un livre ou d’un auteur… c’est bien agaçant, quand on se demande si c’est l’auteur lui-même (ou sa sœur) qui porte son propre livre aux nues. Je sais que ça fait partie de la culture Internet, mais ça m’achale tout de même.

  25. marie-dominique

    Mais personne n’est gros ni sent mauvais…. Enfin, dans ceux que je connais…….

  26. Benoit

    Oui, Daniel, tu peux ajouter Simard au Benoit dont les commentaires figurent ici et là sur Fractale Framboise. Je ne sentais plus le besoin de préciser depuis un bon moment, en partie parce qu’il me semblait être le seul Benoit à afficher présent, et en partie parce qu’il est peu probable que mon ami Benoit Girard, selon ses propres dires, visite même à l’occasion ces pages.

    Mais qu’on ne se méprenne pas: Benoit (Girard) ne sent pas mauvais, a une légère tendance à l’embonpoint, et est un tantinet bizarre. Personne ne le remarquera vraiment dans un congrès SF, et il se fera piétiner dans une finale du Super Bowl.

  27. Ce que je rigole en vous lisant tous. Cela me fait penser à quand j’étais enfant. A l’école, pour jouer, la maîtresse nous mettait tous (les élèves) à la queue leu leu. Le premier devant disait quelque chose à l’oreille de celui derrière lui et dernier devait le répéter à l’autre derrière lui et ainsi de suite. Le dernier dans le rang devait alors dire à voix haute ce que le tout premier « devait » avoir dit. Je ne me souviens plus comment se nomme ce jeu mais il me semble que c’est ce qui se passe ici à propos de « Benoît » et « sent mauvais ». etc. Lol. Bref, je viens de passer un sacré bon temps à vous lire. Merci.
    :))))

  28. Benoit

    Carfy, tu parle du téléphone arabe. Le principe voulait que chaque enfant répète le plus fidèlement possible à son voisin ce que le précédent lui avait chuchoté, mais il y avait toujours des petits malins pour changer 1 ou 2 mots.

    Et ça, ça ressemble plus au sport qu’à la SF!

  29. téléphone arabe
    _______________
    Merci Benoît, c’est exactement cela.

  30. Je ne savais pas où insérer la présente. Si ça ne convient pas, vous supprimez.

    Il y a quelques minutes de cela j’ai trouvé un lien ( qui proposent des vidéos en téléchargement. Ce qui semble être intéressant, c’est ce titre: The History of Science Fiction (186MB). Je n’ai pas encore vu puisque présentement je télécharge ce titre.

  31. Hum. Je viens de télécharger le lien que suggérait Carfy, et je dois dire que je suis resté sur ma faim: C’est l’enregistrement vidéo, assez mal capturé, de la conférence de Dr. Amy H. Sturgis à la convention Phreaknic7. Sturgis est bien sympathique et ses références sont assez, mais quarante-quatre minutes crues (de qualité audio-vidéo médiocre) d’une personne assise à une table, ce n’est pas pour tout le monde. Cela n’aide pas que c’est une présentation destinée à des débutants: ceux qui en connaissent déjà un peu sur le sujet resteront peu impressionnés. (Heureusement que j’ai vu me le taper comme podcast audio alors que je faisais autre chose.) Venez plutôt faire un tour à Boréal!

  32. Hugo

    France 1 – Brésil 0
    Vivre ce match dans les rues du 1e arrondissement de Paris, Live, dans St-Denis, c’est une expérience qui dépasse tout ce que j’ai pu voir dans le Fandom de la SFFQ ou dans celui du Hockey au Pays.
    Fas-ci-nant.
    Et pour l’intensité de toute la chose, mçeme pour un non-amateur de sport comme moi, c’est assez impressionnant.
    Je dois dire que sur ce point, c’est nettement avantage Sport sur SF ;-)
    en direct de Paris, alors que la France mène toujours par un…

  33. France 1 – Brésil 0
    Alors que Hugo est à Paris, j’étais dans mon salon à Moyenvic à regarder ce match. Foule en délire. La France va en demie-finale. Personne n’y croyait plus. C’est que le Brésil est très fort. Comme Hugo, je suis loin d’être sportif mais là, sous l’influence de ma douce probablement qui n’arrêtait pas de sautiller, je n’ai pu m,empêcher d’avoir un large sourire.

  34. Daniel Jetté

    Intéressante analyse.

    J’ai déjà été un fan ardent de SF typique mais maintenant, je suis juste gros. Est-ce ça veut dire que je vais bientôt lire de la littérature générale?

    Vous m’inquiétez, là.

  35. Benoit

    Daniel, préférerais-tu devenir fan et collectionneur de hockey? Si oui, j’ai quelques années de Hockey News rangées à quelque part…

  36. Daniel Jetté

    Encore plus inquiétant en fait de proposition.

  37. ren

    Message (Presque Uniquement) Personnel A Daniel Jette ici (Et que tout le monde veuille bien m’excuser, merci… ;-) )

    Daniel, pour je ne sais quelle trange raison tous les messages electroniques que je t’ai envoyes, depuis deux semaines n’ont pu t’etre livres, et mew sont revenus.

    Tu es le seul correspondant avec qui j’eprouve ce probleme (pour l’instant du moins) specifique et tres perplexifiant egalement…

    Aurais-tu donc change d’adresse electronique?

    Tu me fais parvenir la nouvelle (privement) si c’est le cas, merci bien.

    Pour le reste, on devrait passer en « haute vitesse » d’ici quelques semaines, avec changewment d’adrresse electronique et de numero de telephone…

    Mais vous serez tewnu au courant…

    Et le « Grand Demenagement » se poursuit… lentement.

    Amities.
    Ren

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.