Ce que vous réserve Boréal 2006

Boréal 2006À première vue, c’est un paradoxe: comment ce fait-il qu’à l’approche du congrès Boréal, le blog soit si calme alors qu’il s’agit du moment idéal pour convaincre son auditoire de la nécessité d’aller à un congrès de science-fiction et de fantastique? C’est que les trois co-fondateurs du site sont tous impliqués, à un degré ou un autre, dans l’organisation du congrès. Tout cela en plus d’une vie, d’un travail et de projets d’écriture: il ne faut peut-être pas s’étonner si le blog arrive alors bon trentième dans une liste de quarante priorités. Le paradoxe devient conséquence logique.

Ceci dit, n’ayez crainte: Fractale Framboise rebondira, et beaucoup plus rapidement que vous pouvez l’espérer. Les lecteurs européens du blog (et ceux qui vivent trop loin de la région montréalaise) pourront bientôt tout savoir de Boréal alors que nous serons sur place pour vous rapporter les faits saillants du congrès. (Gardez un oeil sur notre catégorie Congrès Boréal) Mais en attendant, voici un aperçu de l’horaire de Boréal 2006 et à qui il s’adresse…

Tout d’abord, un lien de référence: Le programme officiel du congrès. Ensuite, les informations essentielles: Boréal 2006 aura lieu à Montréal, au septième étage du pavillon Henry F. Hall de l’université Concordia (un lieu historique pour les riot nrrrdz) du vendredi, 5 mai à 9h30 jusqu’au dimanche, 7 mai à 18h. La liste des invités est longue, mais on notera surtout Guy Gavriel Kay, Élisabeth Vonarburg, Patrick Senécal, Joël Champetier, Candas Jane Dorsey, Claude Lalumière et Jacques Baudou.

Chaque Boréal a quelque chose de particulier, et l’édition 2006 a ceci de différent qu’elle comporte un volet académique assez étoffé. Tout la fin de semaine, il y aura des communications académiques de chercheurs en la matière, allant de la lecture des mangas jusqu’à « Aliss de P. Senécal : la métalepse comme instrument du fantastique « . En plus des savantes communications, il y aura plusieurs tables rondes portant sur la traduction, la critique et le traitement de la SF&F par les médias populaires. Ce à quoi s’ajouteront trois tables rondes sur comment aborder nos trois genres de prédilection, avec des spécialistes des genres: Entre autres invités, on notera Steve Laflamme (que nous avons vu passer sur Fractale Framboise quand nous avons discuté de Québec Français 139) et Mario Tessier (du Bar des Sciences sur la SF).

Les écrivains en herbe auront beaucoup de matériel à se mettre sous la dent pendant Boréal: En plus de l’inestimable réseautage dans un congrès s’adressant à des férus de genre, il y aura de nombreuses tables rondes s’adressant aux écrivains: En plus des conseils prodigués dans le cadre des « Cinq mauvaises habitudes d’un nouvel écrivain » (avec des conseil de pros de Pelletier, Champetier, Meynard et Sernine), on comptera des discussion sur les rouages cachés de l’écriture, comment écrire sans exploitation, comment harmoniser recherche et réalisme et ce que c’est que d’écrire dans une langue colonisée.

Mais que les lecteurs et amateurs de SF&F se réjouissent, parce que Boréal demeure fidèle à ses origines faniques. Il y aura un court survol de l’histoire de la SFQ, une discussion de l’infrastructure des genres au Québec, ainsi qu’un survol des nouvelles idées essentielles de la science-fiction (et ce avant de s’interroger sur le déclin de la SF américaine). Ceux qui aiment entendre lire seront comblés par un bloc de lectures le samedi soir, alors que les fans qui aiment mieux la controverse et les mauvais films pourront s’exprimer sur ce qui les agace en SF, puis hurler à travers une heure trente de bandes annonces tout aussi racoleuses les unes que les autres.

Anglophone readers and fans won’t be left out with roughly five hours of English-language programming, including Guy Gavriel Kay’s GoH speech « Home and Away », two panels (« Is American SF losing its edge? » and « Writing Fantasy Today »), Allan Weiss’s academic paper « The Reception of the Surreal in English- and French-Canadian Literature » and a number of Saturday evening readings, including the special event « Claude Lalumière Presents… » Plus the friendly bilingual fans and guests, of course!

Les amateurs de Guy Gavriel Kay seront tout à fait comblés. Au programme: discours d’honneur; « Kayversation » entre Kay, sa traductrice Élisabeth Vonarburg, les auteurs de fantasy Héloïse Côté et Julie Martel; une courte présentation de Jean-Louis Trudel sur l’oeuvre Kay; et les présences de GGK lui-même aux tables rondes.

Ce n’est pas fini! Les passionnés de la saga de fantasy d’Héloïse Côté pourront passer une heure avec l’auteure. Ceux que le conte intéresse pourront suivre un atelier sur le sujet, mené par nul autre que notre propre Éric Gauthier. Les amateurs des Six Brumes (y compris leur forum de discussion électronique), du fanzine Brins d’Éternité et du projet Anticipation 2009 ont tous une case horaire pour se rencontrer, solidifiant la place de Boréal comme le rendez-vous de tous les amateurs de littérature de genre d’ici.

Si rien d’autre, vous aurez une excuse idéale pour vous procurer des livres de SF&F d’ici (grâce à la présence de la Librairie André à la salle de ventes), et de les faire dédicacer par les auteurs.

Tout cela, et nous n’avons même pas mentionné la remise du prix Boréal, ainsi que du Grand Prix de la Science Fiction et du Fantastique Québécois!

Il va sans dire que tout Fractale Framboise y sera: En plus de nos nombreuses participations aux tables rondes, il y a une rencontre dédiée aux amateurs de ce blog samedi à 13h à la salle H-760. Au menu: De tout, de rien… et des framboises. Venez nous dire bonjour!

# Les commentaires sont fermés.

2 Commentaires

  1. mathieu f

    J’aurai sur place des exemplaires de tous les numéros de Brins d’éternité, y compris les tout-frais no 9-10-11 et 12!

    Mathieu

  2. Caroline L.

    Tu es un excellent vendeur ! J’étais déjà alléchée par la programmation (note au Grand Programmateur : c’est vraiment pas gentil de programmer plusieurs tables-rondes intéressantes en même temps ! ;-) ), mais à la lecture de ce billet, je ne peux que dire : « Vivement vendredi ! »

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.