Boréal 2006 – Vendredi

Boréal 2006La bonne nouvelle,‭ ‬c’est que l’édition‭ ‬2006‭ ‬du congrès Boréal roule déjà à un train d’enfer:‭ ‬la première journée s’est achevée après un éventail de communications d’un intérêt qui en a surpris quelques-uns,‭ ‬et quelques tables-rondes qui ont donné le ton à la fois substantiel et sympathique qui caractérise l’événement.‭

La mauvaise nouvelle,‭ ‬c’est que l’université Concordia,‭ ‬où se trouve le congrès cette année,‭ ‬ne permet pas aux visiteurs de se servir de son réseau Internet sans-fil. Il va sans dire que cette situation vous privera des reportages les plus directs que nous voulions faire,‭ ‬mais pas nécessairement d’une bonne‭ ‬idée du congrès…‭ ‬en autant que vous êtes prêts à attendre un peu plus longtemps.‭ (‬Je n’ai pas encore tout à fait abandonné l’idée de craquer l’accès Internet sur place…‭ ‬Mais peut-être serait-il préférable de ne rien dire de plus sur ce sujet pour l’instant.‭)

Photo: Pavillon Hall
La splendeur géométrique de l’édifice Henry F. Hall

‭L’édifice Hall où se déroule Boréal n’est pas un endroit particulièrement convivial pour les congrès: Le septième étage n’est pas évident à atteindre (et mon projet de vous présenter un guide-photo pour s’y rendre a été interrompu par un garde de sécurité qui m’a demandé d’effacer les photos que je venais de prendre au rez-de-chaussé, assorti de quelques questions froides visant à déterminer pourquoi je prenais des photos. Sans commentaires…) et Boréal a partagé les lieux avec au moins deux autres événements durant la journée. Les choses seront plus simples demain, avec une liberté d’opération accrue et quelques salles supplémentaires.

Mais bon.‭ ‬L’important,‭ ‬c’est le congrès.‭ ‬Cette première journée avait décidément une emphase académique,‭ ‬mais ne laissez pas l’expression vous donner l’idée d’un événement ennuyeux:‭ ‬le ton accessible du colloque a été donné dès l’introduction d’Olliver Dyens‭ (co-organisateur du colloque à‬ Concordia‭)‬,‭ ‬bourrée de références à la SF classique.‭

Photo: Introduction au colloque boreal 2006
Élisabeth Vonarburg scrute la présentation d’Ollivier Dyens

Le reste du colloque ne fut pas moins intéressant,‭ ‬allant des considérations au sujet de la lecture des mangas‭ (‬Valérie Cools‭) ‬à l’élaboration d’une école québécoise de la critique en SF‭ (‬Nicholas Serruys‭)‬.‭ ‬Occupé à gauche et à droite à contribuer à l’organisation du congrès,‭ ‬je suis loin d’avoir tout vu,‭ ‬mais j’ai pris un plaisir particulier à entendre Amy Ransom tenter de traiter avec L’Oiseau de Feu de Jacques Brossard,‭ ‬s’interrogeant en public sur la valeur de l’oeuvre sans atteindre de réponse définitive.‭ ‬Pour le reste,‭ ‬j’ai entendu des commentaires élogieux sur le reste des présentations,‭ ‬autant au niveau du contenu que de son accessibilité,‭ ‬ce qui n’est pas toujours simple lorsqu’on traite de sujets académiques.‭ ‬Notre propre historien de la SFQ,‭ ‬Jean-Louis Trudel,‭ ‬a réservé une double dose d’érudition à Boréal avec une présentation sur les origines de la SFQ,‭ ‬et une autre sur l’oeuvre de Guy Gavriel Kay.

Photo: Boreal 2006, Introduction a la SFQ
Jean-Louis Trudel, prof, trouve audience à Boréal

Mais au-delà des communications,‭ ‬il y avait aussi des tables rondes,‭ ‬événements qui brouillent la distinction déjà floue entre le‭ “‬colloque‭” ‬et le‭ “‬congrès‭” ‬Boréal.‭ ‬Caroline-Isabelle Caron,‭ ‬Patrick Senécal et Valérie Cools se sont penchés sur‭ “‬les autres médias‭”‬,‭ ‬établissant des liens entre la SF&F écrite,‭ ‬celle portée à l’écran,‭ ‬et la bande dessinée.‭

Photo: Boreal 2006, Autres medias
Patrick Senécal, Valérie Cools et Caroline-Isabelle Caron font vaciller notre point de vue sur les autres médias

Un peu plus tard,‭ ‬Joël Champetier,‭ ‬Patrick Senécal et moi-même nous sommes penchés sur le paradoxe de la libre expression à une ère où le lecteur d’un texte n’est pas toujours celui pour qui le texte a été écrit.‭ ‬Malgré une animation typiquement cabotine‭ ‬et un sujet qui n’a pas particulièrement collé au libellé‭ (‬deux tares pour lesquelles je dois prendre pleine responsabilité‭)‬,‭ ‬le tout s’est plutôt bien déroulé.‭ ‬Les choses se sont encore mieux passé lors de la dernière table ronde de la journée,‭ ‬une discussion sur la religion en SF&F avec une excellente participation de la salle.

Photo: Boreal 2006, Religion et SFF
Vendredi soir à Boréal

Parlant d’audience,‭ ‬Boréal peut habituellement compter sur des départs tranquilles‭ ‬–mais l’édition‭ ‬2006‭ ‬s’annonce déjà bondée:‭ ‬Aidé par l’unique salle de programmation,‭ ‬l’audience aux événements a rarement chuté en-dessous de trente personnes,‭ ‬atteignant un sommet dans la mi-quarantaine durant soirée,‭ ‬avec une douzaine d’autres personnes ailleurs dans les corridors.‭ ‬Samedi étant la grande journée du congrès,‭ ‬faudra voir si la tendance se poursuit…

Photo: Boreal 2006, Ceremonie d\'ouverture
Joël Champetier, Jacques Baudou, Candas Jane Dorsey, Jean-Louis Trudel et Guy Gavriel Kay à l’ouverture du congrès Boréal 2006

En attendant,‭ ‬le congrès est bel et bien lancé.‭ D’autres détails demain!

# Les commentaires sont fermés.

Un commentaire

  1. Un recensement complet attendra le calme post-Boréal, mais on a déja commencé à blogger Boréal ailleurs sur le web: Tournevis, Eleonore H et Mireldar anticipent le congrès sur leurs blogs respectifs, alors que Hugues Morin me scoope avec le premier rapport post-ouverture. Gardez un oeil sur Technorati pour des mises à jour…

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.