The Ghost Brigades, John Scalzi

Couvertures: The Ghost Brigades, John ScalziSuite attendue au premier roman Old Man’s War du blogueur John Scalzi, The Ghost Brigades est un retour au même univers qui prouve que le succès initial de Scalzi (depuis nominé au Prix Hugo et au Prix Campbell) n’est pas un accident. Familier sans être répétitif, accessible sans être condescendant, The Ghost Brigades est un excellent exemple de SF commerciale qui sait à la fois divertir et faire réfléchir.

Ne cherchez pas John Perry: Le héros de Old Man’s War est à nouveau à la retraite, et c’est à Jane Sagan, la mystérieuse agente spéciale entraperçue dans le premier volume, que revient l’honneur d’ancrer ce roman. C’est elle qui amorce l’intrigue dans un premier chapitre au retournement amusant, mais ce n’est pas elle qui devient la protagoniste du roman. Cet honneur revient plutôt à Jared Dirac, un tout jeune clone créé dans des buts sinistres, puis recyclé comme soldat d’élite. La tension dramatique aux racines de ses origines deviendra de plus en plus importante au fur qu’avancera l’histoire, donnant à The Ghost Brigades une saveur fort différente que celle du livre précédent: plus sombre, plus nuancées et aux enjeux émotionnels complètement différents.

En fait, c’est tout l’univers de la série qui est exploité de manière plus subtile dans ce deuxième volume. L’univers où se trouve la race humaine est tout aussi impitoyable que dans le premier livre, mais cette suite nous donne également des indications vis-à-vis la nature quasi-fasciste du gouvernement terrestre, et de la minceur des atouts humains dans une galaxie remplie de compétiteurs. Scalzi n’est pas un militariste, et ce point de vue centriste lui permet de livrer un roman de SF militaire considérablement plus intéressant que la norme.

Cet intérêt s’applique également à la manière dont The Ghost Brigades est rédigé: Vif, rythmé et percutant, ce roman solidifie la place de Scalzi comme un stylistes naturel qui se démarque par la clarté de son écriture plutôt que par l’étendue de son vocabulaire. Pas moyen de s’ennuyer longtemps au fil des pages de ce livre, une poussée vers l’avant qui s’applique également à la densité prodigieuse des idées et des gadgets que Scalzi soulève et dispose avec une efficacité redoutable. The Ghost Brigades est une œuvre de SF éminemment accessible, qui saura plaire à ceux qui ne sont pas nécessairement familiers avec la SF d’aujourd’hui.

Bref, que du bon pour un jeune écrivain des plus prometteurs. À un moment où la SF américaine se cherche un peu, Scalzi se taille une place de choix dans les rangs de la relève. Reste à voir, bien sûr, ce dont il est capable à l’extérieur de l’univers créé pour ses deux premiers romans…

# 
Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.