Ad-Astra‭ 2006 (‬Première journée‭)

Désolé,‭ ‬pas de photos.‭ ‬En attendant,‭ ‬quelques notes au sujet de la convention Ad Astra,‭ ‬du voyage Ottawa-Toronto et du reste de la journée…

  • Malgré ce que l’on peut dire sur l’avilissement de l’humanité par notre civilisation moderne,‭ ‬il faut croire qu’au fond,‭ ‬l’humain reste un explorateur.‭ Comment‬ expliquer,‭ ‬autrement,‭ ‬qu’un fonctionnaire pantouflard puisse trouver un réel plaisir existentiel à parcourir quelques‭ ‬500‭ ‬kilomètres pour aller dans une ville peu familière et voir ce qui s’y passe‭?
  • L’hypnose des autoroutes et l’illusion de la liberté offerte par un long périple automobile.‭ ‬Discutez.
  • J’ai coutume de dire que la civilisation se définit par ses excès‭ (‬ou,‭ ‬pour retourner la question,‭ ‬que la civilisation n’est rendu possible que par ce qui excède le simple niveau de la survie‭) ‬mais il est tout aussi vrai qu’elle se définit par ce qui passe inaperçu.‭ ‬La présence d’un long ruban d’asphalte reliant un point à l’autre n’est pas naturelle:‭ ‬Et pourtant,‭ ‬ledit ruban‭ (‬et la conséquence d’un transport relativement sûr et efficace entre ces deux points‭) ‬est pris pour acquis.‭ ‬En ce qui me concerne,‭ ‬je suis rarement aussi membre de ma civilisation que lorsque je peut arrêter à une station-service,‭ ‬faire le plein,‭ régler‬ la facture par carte de crédit et repartir en quelques minutes sans aucune autre intervention humaine.
  • Peu importe comment de fois je visite une métropole comme Montréal et Toronto,‭ ‬je reste incapable de saisir la différence de magnitude qui sépare ces villes d’Ottawa.
  • Décrire l’agencement intérieur et extérieur du Crowne Plaza Don Valley où se déroule Ad Astra est un exercice en frustration.‭ ‬Imaginez une forteresse,‭ ‬une pieuvre,‭ ‬un tas d’hexagones et une fourchette à deux dents.‭ ‬Maintenant que vous avez exercé votre esprit à retenir ces objets différents,‭ ‬vous êtes peut-être capable de comprendre quelque chose à cet hôtel.‭ ‬Maintenant,‭ ‬imaginez essayer d’y parvenir.
  • En revanche,‭ ‬l’accès wi-fi est gratuit et fiable au lobby.‭ ‬C’est toujours ça‭!
  • Cela faisait depuis la huitième année que je n’avais pas été faire un tour au Centre des sciences de l’Ontario.‭ ‬Peut-être aurais-je dû en rester là:‭ ‬Malgré quelques éléments spectaculaires‭ (‬la forêt amazonienne recréée de toute pièce,‭ ‬l’écosystème de corail,‭ ‬quelques éléments d’un‭ “‬cabinet de curiosités‭”)‬,‭ ‬le Centre vise un peu trop jeune.‭ ‬Peut-être est-ce la journée qui n’aidait pas: les tout-petits semblaient être cinq fois plus nombreux que les adultes.‭ ‬Par moment,‭ ‬le Centre à l’air vieux:‭ ‬usé,‭ ‬maltraité,‭ ‬jauni.‭ ‬Pourquoi la science ne doit-elle être intéressante qu’aux enfants‭?
  • Je ne‭ m’‬attendais pas à voir un total de trois heures de film aujourd’hui,‭ ‬mais les circonstances ont dicté autrement.‭ ‬Quelques critiques rapides:‭ Mysteries of the Nile‭ (‬IMAX‭)‬:‭ ‬Spectaculaire,‭ ‬bien sûr:‭ ‬Une authentique aventure, de la source du Nil jusqu’au Caire.‭ ‬Fighter Pilots (‬IMAX‭)‬:‭ ‬Ouh,‭ ‬oui‭! ‬Essentiel‭ ‬pour les férus d’aviation militaire.‭ ‬Des scènes dignes d’un film d’action:‭ ‬Avez vous déja entendu un A-10‭ ‬en Surround‭? ‬The Lost World (‬version‭ ‬1920s‭)‬:‭ ‬Muet,‭ ‬monochrome,‭ ‬Mise en scène vieillote et des acteurs à faire rire,‭ ‬mais il y a un certain réconfort à savoir que,‭ ‬des décennies avant Godzilla,‭ ‬il y a toujours eu cette fascination pour les films de grosses bêtes.
  • Si vous cherchez dans le dictionnaire pour la définition de‭ “‬convention de SF‭”‬,‭ ‬c’est Ad Astra qui devrait s’y trouver.‭ ‬Moyennement grosse‭ (‬on parle de centaines de participants‭)‬,‭ ‬Ad Astra essaie au moins de répondre à une bonne partie des intérêts disparates qui composent le fandom anglophone actuel.‭ ‬Anime,‭ ‬comics,‭ ‬science,‭ ‬écriture,‭ ‬costumes,‭ ‬etc:‭ ‬Peu importe votre intérêt,‭ ‬il y a une mini-convention complète pour vous ici.‭ ‬La forte composante locale d’Ad Astra fait en sorte que c’est une convention beaucoup plus cohésive que les Worldcons et Westercons.
  • Je suis surpris du nombre de personnes que je reconnais.‭ ‬Je suis rassuré par l’idée qu’ils ne me connaissent pas.
  • Si j’assiste sans aucune hésitation à des tables-rondes sur des sujets scientifiques,‭ ‬c’est parce que c’est toujours intéressant,‭ ‬on y apprends toujours quelque chose et qui sait ce qui peut s’avérer utile dans le futur‭? ‬Une seule table-ronde sur la vie dans l’espace vient de me donner des douzaines d’anecdotes et de pistes de recherche sur les problèmes médicaux à affliger les astronautes,‭ ‬des études sur les groupes isolés,‭ ‬de façons exotiques de mourir‭ (‬ou de ne pas mourir,‭ ‬contre toute attente‭) ‬et sur l’impossibilité de vivre longtemps dans l’espace.
  • Ed Greenwood joint ma liste d’auteurs qui peuvent de convaincre d’aller à une table-ronde plutot qu’une autre.
# Les commentaires sont fermés.
Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.