Boréal 2005: Liveblogging!

Une première Fractale Framboise: Le live-blogging de la table-ronde au sujet des… blogs.

Photo: Les bloggueurs se préparent

Après la suite… impressions minutes-par minutes.

Introduction du modérateur Alain Ducharme. « Puisque l’autre table-ronde est intitulée ‘demandez aux pros’, ceci est ‘demandez aux amateurs.’  » J’ajoute qu’en tant que bloggeurs, ils sont tenus d’avoir une opinion sur tout.

Introduction des panélistes: René Beaulieu, notre propre Éric Gauthier et Alexandre Lemieux.

Première question, au sujet des raisons derrière les blogs. René Beaulieu discute de l’influence de l’APAQ, de l’exemple montré par sa compagne, et, tiens tiens, Fractale Framboise, sur l’origine de son blog. Il ajoute que la liberté d’expression permise par les blogs est une des raisons principales de son intéret. Éric Gauthier discute de l’histoire de Fractale Framboise, ainsi que des raisons derrière sa participation au blog (mis à part les filles et l’argent: la pratique en écriture non-fictive.) Alexandre Lemieux parle de logiciels et l’aisance avec laquelle on peut mettre à jour un site web avec un blog, sans changer la maquette, etc. Il discute également de la pratique en écriture offerte par un blog et comment on peut se servir d’un blog pour parler d’un tas de sujet. Finalement, il ajoute l’intérêt d’un blog pour rester en contact avec une famille et des amis fort dispersé géographiquement.

(Avec l’arrivée d’Esther Rochon, le nombre de personnes dans l’auditoire sans blogs est maintenant égal au nombre de bloggueurs. Notre égo en prends tout de même un coup.)

« Tiens-t-on un blog pour être lu, ou pour écrire? » Alexandre Lemieux: Pas beaucoup de lecteurs, mais il est satisfait par les gens qu’il voulait rejoindre. Éric Gauthier discute de l’intention de Fractale Framboise d’errer du côté du magazine autant que du blog. Alain Ducharme charme Fractale Framboise en insistant sur la masse critique de participants et le contenu offert. René Baulieu est supris par le nombre d’anciennes connaissances qui ont repris contact avec lui grâce à son blog, et des débouchés qui se sont ouverts à lui grâce à ses écrits soudainement mis en ligne. Il souligne (à nouveau) l’aisance, la vitesse et la maléabilité du médium… même pour les non-informaticiens.

Notre estimé modérateur aborde le potentiel des blogs pour élargir la discussion, souvent parfois très éparse, au sujet de la SF d’ici. À un moment où les critiques de numéros individuels de Solaris (dont un numéro où chaque participant du panel était coincidentiellement représenté) , les blogs peuvent-ils servir à rehausser la visibilité du genre? Alexandre Lemieux reste sceptique: il discute de la difficulté à demander aux bloggeurs de faire quelque chose, mais souligne surtout l’impermanence des billets. René Beaulieu n’est pas d’accord, maintenant qu’il est possible de faire de l’actualité et de l’analyse grâce au médium. Éric Gauthier fait remarquer l’importance de la conversation qui a lieu sur les blogs, et la croissance démesurée des blogs SFQ depuis un an. Il continue en décrivant les efforts cummulatifs de la blogosphère anglophone, y compris les blogs d’auteurs connus. De plus, les blogs permettent d’exposer des intérêts au grand air, en élargissant le « recrutement » des nouveaux amateurs de SFQ dans un autre médium. René renchérit en décrivant la blogosphère d’ici comme un bébé s’apprêtant à marcher: Il faut laisser les choses se dérouler. (Une autre métaphore orgasmique suit, mais ce blog-ci est coté 8 ans et plus.) Il encourage les écrivains à tenter l’expérience, soulignant qu’il est impossible de simplement la décrire. Les blogs, à ce moment-ci, en sont où les sites d’auteurs y étaient il y a quelques années: Tout évoluera à son rythme.

Alain Ducharme demande s’il y a des risques à blogger, s’il est possible que certaines choses indésirables soient exposées en public. René Beaulieu précise qu’il y a des besoins pour des endroits semi-privés: Dans certains cas, les discussions sont tellement spécialisées que le public général risque d’être perdu… (Oups, on m’interpelle au sujet du degré privé-public de la liste sf-boreal.) Éric Gauthier ne croit pas que la spécialisation rends nécessaire l’obscurité: Ces choses-là peuvent être publiques pour ceux qui s’y intéressent. Alexandre Lemieux ramène la conversation sur les dangers et soulève l’impact de ne pas avoir d’éditeur: La liberté d’expression a deux tranchants. (René Beaulieu profite de l’occasion pour rapeller que l’on peut effacer ce que l’on poste.)

Est-ce que l’on fait de l’autocensure? Alexandre Lemieux dit non, mais précède cette déclaration en avouant qu’il n’est pas quelqu’un qui aime offenser par nature.

Puisque la force des blogs est leurs commentaires, la conversation est ouverte à l’audience. Qu’est-ce que l’audience aimerait voir sur un blog? Laurine discute de l’importance d’excellents commentaires, disant qu’un simple « je suis d’accord », n’est pas utile. L’iconoclaste Guy Sirois dit ne pas aimer les blogs (« Ça m’écoeure! ») , entrainant une discussion rapide (trop rapide pour ce bloggeur-dactylographe) sur l’exhibitionisme au sujet de sujets extrêmement personnels. Éric partage certaines réticences, mais dit que certaines personnes ont amené leurs récriminations personelles à un art, une opinion appuyé par Alexandre Lemieux. « Il faut choisir ses lectures » dit René. Guy poursuit ses objections au sujet des blogs-comme-journaux-intimes, mais le seul inconnu de la pièce (qu’avons-nous dit au sujet de l’intimité du milieu?) rapelle que la majorité des blogs ont des intérêts personnels pointus, mais que beaucoup ont dépassé depuis longtemps le simple stade des confessions personelles. « C’est ce que je crois maintenant comprendre » est convaincu Guy. René reprends la balle au bond en soulignant l’importance des blogs de commentaires politiques ou idéologiques. Un petit blog-fest a lieu.

Allez, vous voulez une autre photo, n’est-ce pas?

Photo: Panel Blogging en pleine action.

Que pensent les panélistes des blogs d’auteurs? Alexandre Lemieux adore se remettre dans un « esprit créateur » en lisant des blogs d’écrivains actifs. René Beaulieu considère la question de l’autre côté en soulignant l’intérêt des auteurs à intéragir avec leurs lecteurs, et les découvertes que les lecteurs peuvent partager. L’exemple de Neil Gaiman est discuté par Eric. Une libraire dont nous tairons l’identité avoue préférer une bonne critique à un site par auteur. Eric apprécie l’aperçu dans la vie d’un professionnel de l’écriture. Warren Ellis est discuté.

Pour conclure, des recommendations? Alexandre Lemieux recommande chaudement l’audioblog SFF « The Dragon Page« , qui offre 45 minutes hebdomadaire de processus créatif et professionnel sous forme de fichier audio. Eric Gauthier ne se risque pas à donner des coups de coeur, recommandant d’aller voir sur notre page de lien. Ceci dit, il recommande le forum des 6brumes (anciennement horreurQC) comme lieu commun important de la relève Boréalienne. Finalement, René Beaulieu refuse aussi de recommander un blog spécifique, mais recommande une bonne recherche pour trouver au moins un blog intéressant. Il exprime également un souhait pour plus, plus, plus de blogs!

Sur ce, la pile de l’ordinateur portable commence à faiblir et la table-ronde est terminé… l’expérience se termine ici!

# Les commentaires sont fermés.

4 Commentaires

  1. Très bonne rétrospective en direct (est-ce qu’on doit encore parler de rétrospective dans ce cas-ci?) En passant, je n’ai pas encore eu le temps d’écouter l’enregistrement de cette table-ronde, mais je vous tiendrai au courant ici (et sur mon blogue) lorsque j’aurai plus de détails. En attendant, disons seulement que j’ai bien apprécié mon expérience sur cette table-ronde et que les discussions engendrées, quoi que divergentes de mes notes préparatoires, étaient très intéressantes.

  2. Alain Ducharme

    Moi aussi je trouve très bonne cette description play-by-play de la table-ronde. J’ai bien hâte d’entendre l’enregistrement.

    J’en profite pour redire que j’ai bien aimé animer cette table-ronde – je remerçis pour ça tant les panélistes que les membres de l’assistance.

  3. René Beaulieu

    Salut cher Christian.

    Un bon et solide résumé que voilà et une étonnante performance presque Trudellienne de participation dans l’audiance, de dactylographie essentiellante de nos intervientions et mise en ligne de la chose. Bravo! Pour cela et tout le reste.

    [Edit –Correction apportée à l’article ci-haut —Christian]

    Merci aux participants et à l’assistance, tout autant participante (peu nombreuses, mais c’était normal, pour un sujet si « neuf » en SFFFQ et surtout un dernier panel de Congrès, Les Héros et Héroïnes étant bien « fatiguées » alors, d »habitude… ) et à la prochaine, en « blog » ou en « live » .

    René.

  4. J’ai finalement mis l’enregistrement de la table-ronde disponible en ligne sur mon blogue. Ne vous faites pas trop d’attente pour la qualité de l’enregistrement, c’est plutôt médiocre. Dites-moi quand-même ce que vous en pensez!

    Bientôt disponible, l’entrevue que j’ai réalisée avec Pierre-Luc Lafrance.

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.