Boréal 2005: Deux bonnes raisons

Deux bonnes raisons de venir faire un tour au congrès Boréal…

Photo: La section Alire de la table de vente
Des douzaines de livres!

Photo: Un panel sans tabous
Une table ronde sans tabous avec Patrick Senécal, Sylvie Bérard, Serena Gentilhomme et Francis Berthelot

# Les commentaires sont fermés.

8 Commentaires

  1. Mathieu Fortin

    voir photos de samedi sur mon blog…. !!!

    spaces.msn.com/members/chuckontheroc

  2. Daniel Jetté

    Je regarde la première photo et cela me fait penser à un jeune étudiant qui s’était exclamé dans un de mes cours de littérature française : « Il faut lire tout ça?! »
    Remarquez que je le comprends, il y avait Madame Bovary et Les liaisons dangereuses en un seul trimestre. Même moi j’ai trouvé ça pénible.

  3. caroline lacroix

    Ah ben là, deux livre pour un seul trimestre ? Mais tu voulais les tuer ?? ;-))
    Dans un cours sur la BD au cégep, je me souviens d’un étudiant qui avait dit tout haut qu’il ne lisait pas de Tintin parce qu’il y avait trop de texte dans les bulles. Cégep. Ayayaye !

  4. Ça rejoint les commentaires postés au billet Pensées en vrac. Dans un cégep comme dans tout établissement scolaire, on en voit de toutes les couleurs, du meilleur comme du pire. Ça va de l’étudiant qui fait remarquer à sa copine «On aura encore un test sur un livre, mais celui-là, il faut le lire!», à un autre qui demande au prof de littérature une liste de bons titres à lire pendant ses vacances.

  5. Daniel Jetté

    Non, ce n’est pas moi qui donnais le cours, voyons, est-ce que j’obligerais des gens à lire Madame Bovary? Non moi je leur ferais plutôt lire Maupassant, Voltaire, Diderot et Octave Mirbeau, c’est bien plus amusant. Je les laisserais même se choisir un Jules Verne s’ils le désirent.

  6. Daniel Jetté

    En ce qui concerne l’étudiant qui n’aimait pas Tintin (c’est vrai que c’est très intello cette bédé, surtout L’Île noire) j’espère qu’il ne lisait pas des comics Marvel traduit en français par la maison Héritage. Pour chaque coup que se portaient le héros et le méchant, il y avait au moins trois ou quatre lignes de dialogue et autant de bulles.

    Je me souviens encore de Capitaine America s’écriant tout en se dégageant violemment d’un tube de métal qui l’emprisonnait : « La liberté ne doit pas mourir! » Le tout accompagné d’un THUUNNNG! bien senti. Dessiné par Jack Kirby évidemment.

  7. Caroline Lcroix

    Tu ferais un bon prof… selon mes standards bien sûr. Madame Bovary, disons que je l’ai commencé… puis me suis jetée sur un bon vieux Maupassant ! ;-)
    Mais là, une fois entre les dignes murs de l’université, nous c’est 40 livres par sessions qu’il fallait lire. Le mec des Tintin n’a pas suivi, je crois. ;-)

  8. Ah hah, Captain America et Kirby…

    Que de souvenirs!

    Pas ma génération, mais je connais quand même.

    :-)

Un blogue, trois auteurs, une multitude d'univers à explorer.